Les dessous du financement du site e-commerce sauce piquante

Dochternicolas Par Nicolas Dochter (contributeur) – Entrepreneur – Sauce piquante

Il y a quelques semaines mois, j’avais commencé une série de billets sur le financement de son entreprise, je n’avais pas fini ces billets car j’attendais d’en connaître l’issue. Ma problématique était la suivante, je disposais de fonds propres de quoi passer des commande de 1200 à 1500 bouteilles, évidemment cela peut paraitre beaucoup, néanmoins dans une logique de développement je savais qu’avec ce volume répartie sur 130 références, ne représentait pas grand chose, hors certaines références demandent de plus en plus de stock pour répondre à la demande de mes clients. Surtout que je souhaite développé la revente aux épicerie fines. J’étais donc obligé de commander plus de bouteilles sur les références qui marchent bien au détriment des nouveautés. De plus cela m’obligeait à passer des commandes tous les 2-3 mois, avec le travail que cela demande et le temps d’attente pour être livré (plus de 8 semaines du passage de la commande à la livraison), je ne pouvais réaliser de bons objectifs au rythme que je m’impose et surtout le prix du port était prohibitif et mettait mon entreprise en danger.

En novembre dernier je décidais donc de passer une plus grosse commande. Je n’avais pas d’idée du budget, j’ai donc commencer à sélectionner tous les produits que je désirais importés en faisant les contrôles nécessaires, puis je suis arrivé sur une somme de plus de 15 000 €. Je parle bien de 15 000€ de sauces, le port n’étant pas compris, celui-ci faisant bien grandir la note finale. Néanmoins ma capacité de financement me permet de financer ces frais de port.

Je suis donc allez voir mon banquier pour lui demander cet argent. J’ai donc contracté un crédit de 10 000€ auprès de ma banque et 5 000€ auprès d’OSEO dans le cadre du PCE (prêt à la création d’entreprise). J’ai donc trouvé la somme nécessaire auprès de ma banque.

Je me suis demandé pourquoi il m’a prêté l’argent pour financer mon stock ?

Premièrement le prêt est garantie par OSEO donc pour lui il n’y a aucun risque si je ne rembourse pas cette somme. Et oui les banquiers sont frileux et ne vous prêtent pas d’argent si il ne sont pas sur de revoir la money. On pourrait bien sur débattre sur ce sujet pendant des heures.

J’ai apporté une deuxième chose, j’ai déjà investi 20 000 € moi même dans l’entreprise, j’ai donc pris un gros risque car ce sont toutes mes économies qui y sont passés et investir tout cet argent dans une entreprise de sauce piquante à fait des perplexes autour de mois (dont mon banquier), mais cette forte prise de risque la conforté dans son choix de me laisser continuer l’aventure.

Alors qu’est ce que ça va changer ? En fait beaucoup de chose pour vous et pour moi, pour vous car il y aura moins de rupture de stock, et surtout j’aurais le temps de voir venir les ruptures et donc de recommander entre temps les produits qui manquent (en plus grosse quantité), pour moi je vais pouvoir proposer mes sauces sans me dire et surtout sans dire à mon interlocuteur, ah désolé je n’en ai que 12 en stock (voir moins). De plus je gagne du temps car j’évite de repasser des commandes tous les 3 mois comme je l’ai fais en 2010.

En conclusion quand je lis que l’on peut monter un business avec presque rien, je vous répond directement « non », car il y a 1 an j’étais loin de m’imaginer des sommes qui seront en jeux. ça me rappelle d’ailleurs le mail d’un « would be » entrepreneur qui souhaitait démarrer son activité avec 1 000 €. Clairement impossible.

Le pari sur l’année 2011 est gros, donc je compte sur vous tous pour faire la promotion du site, via vos blogs, ami(e)s, réseaux sociaux (facebook), etc… Pourquoi pas de soirée sauce piquante entre amis avec vente de sauces à la fin du genre soirée tupperware..

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general