Les réseaux ont de la mémoire


Par Nicolas Thébault (chroniqueur exclusif) – Expert des réseaux professionnels

Chacun de nos actes laisse des traces
durables du point de vue de notre image auprès de nos contacts directs mais
aussi de leurs relations
. Une réputation met du temps à se
construire, c’est un travail en profondeur que chacun de nos actes
construit jour après jour. Le bouche à oreille peut aussi balayer vite et très
largement une rumeur négative sur votre attitude en réseau. Auriez-vous envie
de recommander à nouveau une personne qui prend sans jamais donner, confier une
affaire à un partenaire qui ne vous a pas été loyal dans une affaire commune,
présenter un candidat qui s’est désisté à la dernière minute dans un
précédent processus de recrutement ? Pour marque positivement les
mémoires, essayons plutôt :    

Donner pour  recevoir – Etre loyal –
Assumer ses choix

Donner pour recevoir

Rendez à d’autres l’accueil dont vous avez
bénéficié vous-mêmes

Parmi les centaines de personnes que j’ai accompagnées vers
l’activité professionnelle par le réseau, beaucoup sont restés fidèles à
cet esprit d’échange à long terme. Elles ont bénéficié d’un soutien
précieux à un moment où elles en avaient besoin pour retrouver un job ou
développer leur activité et savent renvoyer la belle à ceux qui à leur tour les
sollicitent. Ce ne sont naturellement pas les mêmes, la causalité circulaire
fait que si Jean aide Paul, Paul aidera à son tour Jacques qui lui-même rendra
un jour service à Jean, ou peut-être à un autre … L’autre jour je
fêtais l’anniversaire par un message téléphoné à une personne qui a
bénéficié du soutien de notre réseau a un moment donné. Un de mes amis me
reproche de le faire, en sachant que ce type était en demande lorsqu’il
cherchait un nouveau poste de DG et qu’il snobe le réseau maintenant
qu’il a rebondit. C’est une attitude fréquente, notre culture ne
nous a pas préparées au réseau. Il aura peut-être besoin d’une autre
épreuve professionnelle pour comprendre, il sera alors toujours le bienvenu,
car c’est à celui que j’ai connu dans l’épreuve, ouvert et
fragile mais solidaire, que je souhaite l’anniversaire. 

Etre loyal

Choisissez vos combats et vos alliés

La difficulté pour bien s’entendre dans le milieu professionnel
est de clarifier les questions d’argent le plus en amont possible.
C’est un sujet un peu tabou dans nos sociétés et j’ai longtemps eu
beaucoup de mal avec cela moi-même. Maintenant que mes affaires sont sur un
rythme de croisière, je peux choisir mes combats et me faire mieux respecter.
L’autre jour un client m’appelle en urgence, il connait mes tarifs
et me demande de venir le voir très rapidement pour une affaire de la plus
haute importance. Deux heures après je suis dans son bureau, il me présente les
managers concernés par l’affaire qui m’exposent en détail le mandat
qu’ils souhaitent me confier. Dans les heures qui suivent je transmets le
contrat en résumant ce que j’ai compris de la situation et les moyens
déjà prévus pour répondre à leurs attentes. Mon interlocuteur revient vers moi
quelques jours après seulement, en me disant que tout lui convient sauf le
prix, qu’il souhaite réduire de 20%, sans aucune justification. Je
refuse tout aussi net en me jurant bien de mieux choisir ceux des clients aux
côtés desquels cela vaut le coup de se battre loyalement. Ma motivation à
servir ceux là est plus forte que jamais. 

Assumer ses choix

La parole vaut l’homme ou l’homme ne vaut
rien

Lorsque vous mobilisez le réseau à votre service, faites en sorte de ne
pas le décevoir, les conséquences peuvent être alors très dommageables et
durables. C’est comme une bombe à fragmentation, qui couvrent un large
périmètre et dont les explosifs non activés sur le moment,  continuent à faire
des dégâts par effet retardateur longtemps après. Voici un exemple d’une
chaîne de solidarité qui s’est mobilisée pour une personne qui n’a
pas été constante dans ses choix, provoquant sans même s’en rendre compte
de nombreux dégâts collatéraux, en terme d’image,  pour la crédibilité
des uns et des autres. Un de mes amis, ancien collègue de longue date me
recommande un chef de projet de ses relations. Je le reçois, évalue
soigneusement ses compétences et références, puis le présente à plusieurs
entreprises cibles auxquelles son expertise peut être utile. Son dossier est
examiné par des circuits RH parfois complexe dans les grands groupes, qui
engagent de nombreux intermédiaires. Ils se font mutuellement confiance. Ce
candidat dispose finalement de plusieurs offres et il nous demande de
l’aider à choisir en fonction du style d’entreprise qui semble lui
convenir le mieux. Il intègre l’un des postes en connaissance de cause,
mais le quitte quelques jours après, au prétexte qu’il aurait reçu
entretemps une meilleure offre d’un groupe qui pourtant ne correspondait
pas à ses critères objectifs. Quoi qu’il arrive, personne n’est à
l’abri de ce type de déconvenue, cela ne doit pas altérer notre confiance
dans les réseaux, qui pour la majorité nous donnent satisfaction dans la
qualité des comportements. 

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general