Les trois principes de la conception d’un PowerPoint efficace

Pascal_haumont_consultant_formateurPar Pascal Haumont (chroniqueur exclusif) - Consultant en communication spécialisé sur la prise de parole en public

Quand vous croisez votre boss dans un couloir et qu’il vous lance « Tu me feras un PowerPoint pour la réunion avec les achats mardi matin ?! », avouez-le, vous êtes aussi heureux que si on vous proposait de battre un record d’apnée dans une piscine à 8 degrés. Voici trois principes qui vont vous aider à mieux aborder cette opportunité de prendre la parole en public.

Sachez pourquoi vous faites un diaporama

Il y a trois mauvaises raisons de « faire un PowerPoint » :

  • Parce qu’on vous le demande
  • Pour vous en servir comme d’un prompteur et donc nous faire la lecture
  • Pour vous en servir comme d’un document à distribuer ensuite

Ce sont des mauvaises raisons parce qu’elles vous incitent toutes les trois à « remplir de la slide », à mettre trop de choses.

Si vous décidez de créer un support visuel, il faut s’interroger sur la signification de ces deux mots.

« Support » veut dire que votre diaporama est là pour compléter votre discours et non pas le répéter.

« Visuel » veut dire qu’il n’est pas question de remplir vos diapos de listes à puces et de longs blocs de texte, mais bien de proposer des « images ». Par image on entend les photos, les symboles, les diagrammes, les graphiques… et les très courts textes sous forme de messages mis en valeur.

Formation_powerpointAppuyez-vous sur la structure de votre intervention

Comme en général on nous demande de « faire un PowerPoint », on s’exécute et on se jette sur le logiciel. Alors qu’il est essentiel de d’abord structurer votre intervention orale. De la même manière que Steven Spielberg fait un storyboard avant de filmer, vous allez élaborer votre « storyboard ».

Quand vous avez structuré votre discours, regardez les messages, les sous-messages, les sous-sous-messages, etc., bref, les idées que vous avez dégagées. C’est votre storyboard.

Illustrez exactement une idée par diapo ! Pas plus. Sinon cela crée de la confusion.

Au moment de prendre la parole, il est essentiel d’avertir le public que tout ce que vous direz sera dans un document que vous leur ferez parvenir à l’issue de votre intervention. Eh oui, vous avez bien compris : votre support visuel (ce que vous projetez) est différent de votre document récapitulatif (ce que vous distribuez). Vous allez donc bannir de votre langage la phrase : « Ne vous inquiétez pas, je vous ferai passer les slides ». Parce que les slides sans vous, ça ne sert à rien.

Produisez quelque chose d’agréable à regarder

Vous pouvez rapidement faire très amateur en proposant un PowerPoint moche et/ou approximatif. Appliquez ces trois règles :

  • Traitez bien vos images en les choisissant HD, en privilégiant de les afficher en plein écran et en tentant les images à fond transparent.
  • Restez sobre et moderne en évitant le soulignement, les bordures épaisses et les fonds chargés. Privilégiez le contraste des couleurs pour mettre un élément en valeur.
  • Faites professionnel en choisissant des couleurs sobres qui vont bien ensemble, des polices relativement classiques (surtout pas le Comic Sans MS qui est ringard) et en refusant les approximations syntaxiques, grammaticales et typologiques (du genre « Saisisez votre chance!!! »)

Prenez le risque de ne pas faire ce que vous demande votre boss : ne faites pas un PowerPoint, mais proposez une intervention orale qui sera accompagnée d’un support visuel.

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general