L’odyssée des entreprises lyonnaises : une résistance face à la crise qui ne date pas d’hier

Pierre-Yves Lacassagne Par Pierre-Yves Lacassagne (contributeur exclusif)

La région lyonnaise avec ses 1,8 million d’habitants et 750 000 emplois, est devenue aujourd’hui la première ville française en termes de créations d’entreprises. Classée 9ème, Lyon est la métropole française la mieux placée dans le classement de l’Association pour la Fondation ECER (European Cities Entrepreneurship Ranking) qui rassemble les 37 villes européennes les plus attractives pour les chefs d’entreprises de l’Union Européenne. Cet esprit d’entreprendre est le résultat d’une évolution historique basée sur un modèle équilibré entre l’industrie et les services, modèle qui a fait ses preuves et qui permet aujourd’hui à Lyon de bénéficier d’une stabilité économique qui semble résister à la crise.

 

Lyon et l’entreprise une longue histoire

Dès la Renaissance, la capitale des Gaule est un acteur économique majeur et le rôle de l’économie ne fait que s’accentuer avec la révolution industrielle au XIXème siècle. La prospérité de la ville est largement liée à la tradition manufacturière de la soie, qui débouche, plus tard, sur la conception et la production de textiles artificiels. Mais le développement économique de la région lyonnaise s’est aussi appuyé un peu plus tard sur le secteur mécanique et notamment sur les usines Berliet, spécialisées dans la construction de poids lourds civils et militaires. La diversité de ses activités a certainement distingué Lyon des autres villes industrielle et lui a permis de toujours rebondir d’une activité à une autre. La solide capacité d’innovation des entreprises lyonnaises a sans doute permis à la région de pérenniser ses activités traditionnelles et de les développer pour en faire des filières d’excellence au niveau international.

L’innovation : l’atout majeur des entreprises lyonnaises

C’est cette capacité à toujours innover qui a permis à Lyon et à sa région de recevoir du gouvernement français, en 2005, 5 labels «pôle de compétitivité ». De la santé aux “cleantechs” (technologies liées à la protection de l’environnement), en passant par les loisirs numériques, les transports et le textile, ces pôles favorisent l’emploi dans toutes les entreprises de la région, PME ou grands groupes.

Rappelons qu’aujourd’hui, Lyon et sa région rassemblent 78 sièges sociaux d’entreprises de plus de plus de 1000 salariés et 730 sièges d’entreprises de plus de 100 salariés. La recherche dans la région, quant à elle, attire un chercheur français sur 10, ce qui fait de Rhône-Alpes la 2ème région française pour le dépôt de brevets.

Des entreprises au parcours exemplaire

Dans cet élan collectif pour faire avancer la région, bon nombre d’entreprises présentent un parcours exemplaire. L’une des plus connues est sans doute Les laboratoires Boiron, leader mondial des médicaments homéopathiques. Née en 1930 à Lyon, l’entreprise n’a cessé de croître. La première usine date de 1969. Elle a été construite dans le 8ème arrondissement de Lyon et amorcera une période d’expansion de 20 à 30% annuelle jusqu’en 1986 ! En 1987, Boiron est introduit en bourse et en 1995, l’entreprise s’étend à Messimy, dans les Monts du Lyonnais. Cette réussite industrielle s’est assortie d’une politique sociale avant-gardiste. En 1978, Christian Boiron, alors nouveau directeur général, met en place, bien avant tout le monde, des « accords de préparation à la retraite », des horaires libres et propose des temps partiels choisis.  A noter également qu’en 1998, Boiron est la 1ère entreprise en France à appliquer les 35 heures, permettant ainsi la création d’une centaine d’emplois. Aujourd’hui, Christian et Thierry Boiron, respectivement président du conseil d’administration et directeur général intitulent d’ailleurs leur message aux actionnaires « Nos deux meilleurs atouts : des collaborateurs passionnés, des produits efficaces et sûrs ». Ne concevant pas de développement économique sans épanouissement de ses salariés, Christian Boiron poursuit son chemin de patron social.

Un autre pilier de la région : TNT Express France

Dans un autre secteur, celui du transport express, la société TNT Express France, leader sur le marché français de la livraison express aux entreprises, est issue d’un des piliers de la vie économique lyonnaise. En effet, avant d’être revendu au néerlandais TNT express en 1999, l’entreprise lyonnaise de transport express Jet Services excellait dans son domaine depuis 1973 et représentait un acteur majeur de la vie économique lyonnaise. Son patron avait notamment sponsorisé l’équipe de basket CRO-Lyon, lancé la chaîne TLM en 1989 et participé à la création de Lyon Mag en 1995. Depuis, TNT Express France a pris le relais. Président depuis 2004, Eric Jacquemet innove et développe l’entreprise. Très impliqué dans son secteur, il a récemment intégré le comité exécutif de l’organisation professionnelle TLF (Fédération française des entreprises de Transport et de Logistique). Aujourd’hui, TNT Express France a toutes les chances de devenir le leader de la livraison express internationale au départ de la France. Et ce, grâce à un patron « atypique », Eric Jacquemet, autant impliqué dans l’innovation des produits et services que dans le social et la diversité dans l’entreprise. Ayant commencé sa carrière dans la fonction commerciale chez Jet Services, Eric Jacquemet a en effet gravi les échelons très rapidement, montrant à chaque étape un engagement fort dans le management de ses équipes, puis de l’entreprise toute entière.

L’entreprise Babolat

Une dernière « success story » lyonnaise, représentative des atouts de la région, est la PME Babolat. Fondée à Lyon en 1875, et à l’origine de l’invention du cordage pour raquette, elle est aujourd’hui dirigée par Éric Babolat, représentant la 5ème génération de patrons Babolat. Les résultats et la progression sont éloquents : un chiffre d’affaires de 100 millions d’euros pour 2009, comparé à 22,4 en 1994. La spécificité de cette PME exemplaire, c’est qu’elle agit comme une multinationale en réalisant 80% de ses ventes à l’international. Des résultats qui l’incitent à faire encore mieux en ciblant les nouveaux pays émergents dans la démocratisation du tennis, à savoir l’Amérique du Sud, l’Europe de l'Est et l’Asie.

Et demain ?

Les entreprises lyonnaises ne manquent pas d’idées ni d’organisation pour maintenir le cap. A l’image de la démarche « Grand Lyon, l’esprit d’entreprise » qui rassemble chambres consulaires, agglomérations du Grand Lyon, organisations patronales et universités au service d’un objectif commun : faire entrer Lyon dans le top 15 des métropoles européennes. Un pari audacieux mais réaliste !

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general