« Petite chronique boursière » : Nos enfants en danger !

Vincent_colotPar Vincent Colot (chroniqueur exclusif) – Analyste financier

Outre-Atlantique, une récente étude tentait d’établir le niveau de connaissances financières des jeunes Américains (pardon, Etats-Uniens, comme on dit aujourd’hui) d’une vingtaine d’années.

Trois questions étaient posées :

  1. La proposition suivante est-elle vraie ou fausse ? Achetez des actions d’une seule entreprise fournit généralement un rendement plus sûr qu’un fonds de placement en actions.
  2. Vous possédez 100 dollars sur un compte d’épargne. Imaginez que le taux d’intérêt que ce compte rapporte est de 2% par an. Après 5 ans, combien aurez-vous d’argent sur votre compte si vous n’y avez pas touché : plus de 102 dollars, exactement 102 dollars ou moins de 102 dollars ?
  3. Imaginez un taux d’intérêt de 1% par an sur votre compte d’épargne et une inflation de 2% par an. Après 1 an, seriez-vous capable d’acheter plus, exactement la même chose ou moins qu’aujourd’hui avec l’argent sur votre compte ?

Seuls 25% des personnes interrogées ont bien répondu à ces trois questions. Le score moyen fut de 1,8 sur 3.

(Oh, les réponses ? 1. Faux ; 2. Plus de 102 dollars ; 3. Moins qu’aujourd’hui).

Inutile de faire les malins. Il y a tout lieu de penser que ce test ne donnerait pas de meilleurs résultats dans nos contrées européennes.

Enquête après enquête, tant en Europe qu’aux Etats-Unis, un constat identique s’est en effet imposé depuis déjà belle lurette : le niveau de formation financière de la population reste trop faible. Tant sur le plan des connaissances techniques que des comportements et attitudes en situation de gestion de son budget ou de son épargne. Surtout, la situation est particulièrement préoccupante pour les plus jeunes.

Trop peu avertis des enjeux financiers, ces jeunes sont des proies faciles pour les professionnels du secteur financier qui cherchent, eux, à maximiser leurs revenus. Avec souvent à la clé, pour ces jeunes consommateurs, des situations susceptibles de compromettre leur autonomie financière à terme : endettement trop lourd, investissements inadaptés, …En matière d’argent, si les sommes en jeu sont trop importantes, il n’est pas toujours possible d’apprendre sur le tas : une erreur peut s’avérer fatale. Et lorsqu’elles se généralisent, ces erreurs peuvent entraîner des conséquences désastreuses à plus grande échelle. Ne pensons ici qu’à la bulle des crédits immobiliers subprimes aux Etats-Unis.

Or, la planète économique et financière est plus que jamais soumise à des incertitudes inédites. Les politiques monétaires des principales banques centrales nous entraînent en terre inconnue (malheureusement sans la présence rassurante de Frédéric Lopez !). S’il est sans doute encore un peu tôt pour parler de catastrophe inévitable à terme, des risques nouveaux apparaissent régulièrement. S’entraîner au raisonnement probabiliste (construction de scénarios) pour planifier au mieux son avenir financier s’avère aujourd’hui indispensable.

Face à ce constat, les autorités n’agissent encore que trop timidement. Hormis dans les filières spécialisées, les programmes scolaires sont lacunaires.  Ici ou là, des lois sont certes votées pour tenter de protéger les consommateurs, comme la directive MIF(MiFid en anglais) (2007) prévoyant de faire dresser par les banques les profils d’investisseur de leurs clients. Mais les astuces marketing ont vite fait d’en réduire la portée et des effets pervers ont abouti souvent à un accès plus coûteux à l’information ou aux produits. Les pouvoirs public doivent faire plus pour mieux armer notamment ceux qui sont les plus fragiles.

Rien d’autre à faire ?

Si fait !

J’en appelle également aux parents qui ont la chance d’avoir quelques repères en finance. Responsabilisez vos enfants dès que possible à la chose financière. Initiez-les aux vertus d’un budget raisonnable, incitez-les à une épargne régulière, donnez-leur les bases de l’investissement fructueux. L’idée n’est pas de leur donner l’envie de devenir milliardaires (!). Mais vous contribuerez ainsi à en faire des citoyens financièrement indépendants et donc plus libres de leur destin.

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general