Petite chronique boursière : Le Quiz 2018

Par Vincent Colot (chroniqueur exclusif) – Analyste financier

Ne cherchez pas à prétendre le contraire : vous attendiez avec impatience ce désormais traditionnel quiz financier de fin d’année afin d’évaluer vos connaissances, à partir de questions formulées sur la base de mes chroniques depuis janvier.

Sans plus attendre, le voici !

1 – Les banques centrales réduisent leurs interventions sur les marchés financiers : les “robinets” à argent bon marché se tarissent. Avec quelle conséquence sur l’année écoulée ?

a/ Une envolée soutenues des cours boursiers après une longue période d’accalmie

b/ Un retour logique de la volatilité et des secousses sur les marchés

c/ Un krach d’une violence inédite sur les marchés émergents (Brésil en tête) avec un risque de contagion aux Bourses occidentales

 

2 – Parmi ces assertions, combien sont exactes ?

a/ Croissance économique = bénéfices en hausse = bonne santé boursière

b/ En Bourse, il est inutile d’être trop sophistiqué : suivre les évidences permet d’éviter les plus gros pièges

c/ Si vous achetez un fonds géré activement (et donc non indicé), les frais supérieurs que vous acquittez sont la contrepartie d’une meilleure performance à attendre.

 

3 – Les jeunes et la finance

a/ Contrairement à une idée reçue, les jeunes maîtrisent assez bien les questions financières, notamment grâce à la pratique des jeux vidéos de simulation

b/ Peu formés à l’école et souvent confrontés à des parents eux-mêmes peu prudents dans la gestion de leur budget, les jeunes sont trop peu conscients des enjeux financiers du quotidien

c/ C’est au travers de la relation avec leurs grands-parents que les jeunes en apprennent suffisamment sur l’argent et sa gestion.

 

4 – Vous avez quelques actions en portefeuille et vous en suivez l’actualité et les cours

a/ Vous ajustez le poids de ces différentes actions en fonction des évolutions de cours, en renforçant celles qui baissent et en allégeant celles qui montent, de façon à garder identique leur répartition

b/ Vous cherchez à comprendre l’origine des évolutions de cours sans perdre de temps de façon à limiter, le cas échéant, les dégâts

c/ Vous attendez un moment propice, même quelques jours plus tard, de façon à exercer votre esprit critique et à consulter plusieurs sources d’informations indépendantes           

 

5 – Comment vous faire une première idée assez rapide de la qualité d’un fonds de placement, par rapport à d’autres fonds ?

a/ En regardant les frais : plus ceux-ci sont faibles et plus la performance à attendre du fonds a des chances d’être bonne

b/ En optant pour des fonds concentrés sur un nombre limité de valeurs, ce qui est la meilleure façon de battre l’indice de référence

c/ En vous basant sur la performance passée mais attention : cette performance passée doit être médiocre pour espérer un effet de rattrapage

 

6 – Ces dernières années, on a vu resurgir une stratégie un peu inhabituelle en matière d’investissement en actions. Laquelle ?

a/ Les actions les moins risquées (les moins volatiles) ont tendance à surperformer les autres et la conjoncture actuelle semble idéale pour en profiter

b/ Idem que le point précédent sauf que la conjoncture actuelle pourrait s’avérer décevante pour celui qui suivrait cette stratégie

c/ Vu que la Bourse est efficiente, au sens où un investisseur ne peut espérer la battre, seules les actions présentant un double profil de croissance supérieure et d’endettement élevé peuvent espérer se démarquer positivement

 

7 – Un individu, gagnant un revenu annuel de 35000 euros à 25 ans, voyant ce salaire progresser de 3% par an et épargnant/investissant chaque année 6% de son salaire avec un rendement annuel moyen (fluctuant d’une année à l’autre) de 6%, finira à 40 ans avec :

a/ Une dette de 26500 euros

b/ Un capital nul

c/ Un capital de 138000 euros

d/ Un capital de 492000 euros     

 

8 – Un “bon” investisseur fait preuve de :

a/ Humilité, sang-froid, optimisme mesuré

b/ Expertise, audace, réactivité

c/ Capacité de recherche de la bonne information, sens de la prévision plus que de l’analyse et patience tant que son objectif financier n’est pas atteint

 

9 – En France, les particuliers investissent finalement assez peu. C’est sans doute parce que :

a/ Ils refusent catégoriquement tout risque qu’il y a à exposer leur épargne durement constituée

b/ Ils sont plutôt indifférents à un “jeu” où il y aurait, selon eux, autant à perdre qu’à gagner

c/ Par peur des procès, leurs intermédiaires financiers ne sont pas suffisamment incités à leur vendre des produits de placement

 

10 – Pour une stratégie en fonds indicés (ETF), quel serait le meilleur choix ?

a/ Un fonds actions mondial reprenant plusieurs milliers d’actions internationales offrant la plus large diversification

b/ Un fonds certes indicé mais également spécialisé sur un secteur d’avenir, maximisant le potentiel de croissance

c/ Un portefeuille sur mesure de fonds indicés comprenant des actifs, à la fois bon marché ou pas trop chers et faiblement corrélés entre eux de façon à réduire la volatilité

 

Vous êtes arrivé(e) au bout ? Bravo !

Passons aux réponses :

1.b – 2.aucune – 3.b – 4.c – 5.a – 6.b – 7.d  – 8.a – 9.b – 10.c

 

Pas plus de 4 bonnes réponses ? Vous ne pouvez que vous améliorer, restez curieux de la finance !

 

Entre 5 et 8 bonnes réponses ? C’est très honnête : vous en savez plus que la grande majorité des gens que vous côtoyez chaque jour.

 

9 ou 10 bonnes réponses ? Je suis flatté de compter un tel lecteur qui accepte de perdre ainsi son temps …

 

Que nous réservera l’année 2019 ? Sans aucun doute son lot de surprises, bonnes ou mauvaises. A tout le moins, en matière de placements, je vous souhaite qu’elle vous soit la plus profitable possible !

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general