« Petite chronique boursière  » : L’irrésistible envie

Vincent_colot Par Vincent Colot (chroniqueur exclusif) – Analyste financier

Vous avez mis le doigt sur une véritable pépite. Du moins est-ce votre conviction. Cette action, peu connue et de très modeste capitalisation, va prochainement perforer tous les plafonds boursiers, au fur et à mesure du développement de l’activité de l’entreprise et de la progression de sa notoriété auprès des investisseurs. Seulement voilà : cette entreprise est très jeune et l’investisseur ne dispose pas d’un historique de résultats suffisant que pour juger de sa rentabilité en vitesse de croisière tout au long d’un cycle économique ou de sa « résilience » à une crise économique.

Investir dans cette entreprise vous démange littéralement depuis que vous l’avez découverte. Attendre trop longtemps vous ferait passer, vous le craignez, à côté d’une opportunité rarissime.

Face à une telle situation, je vous engage à suivre deux règles simples.

Règle n°1 : STOP, ne le faites surtout pas.

Règle n°2 : Répétez à haute voix la règle n°1.

Pourquoi résister à cette envie ? La raison basique est que ce genre de dossier est beaucoup trop aléatoire et que vous vous exposez à un risque trop grand, généralement synonyme de déception. Vous croyez maîtriser rapidement un tel dossier qui est finalement assez peu sophistiqué en apparence. Mais une coquille de noix sur l’océan déchaîné de l’économie mondiale peut très rapidement prendre l’eau et perdre tous ses occupants. N’y allez pas, restez au bord du rivage sur des terres aux chemins mieux balisés et donc plus hospitalières.

Malgré cet excellent conseil, vous persistez. L’envie est trop forte. Mais vous aimeriez tout de même disposer d’une marche à suivre pour vérifier que vous ne vous jetez pas directement dans la gueule du loup. Bref, vous souhaiteriez avoir quelques garanties que vous n’êtes pas sujet à un coup de folie, fût-il passager.

Bon, très bien, voyons ce que l’on peut faire.

Avant tout, dépassionnez le débat autant que possible si vous voulez y voir clair un minimum. Où avez-vous trouvé l’information sur cette action ? Quelle est la crédibilité de cette source ? Un ami du beau-frère ? Un vague blog amateur sur le Net ? Des conflits d’intérêts possibles ? Tentez de récolter un maximum d’informations d’autres sources.  Puis laissez dormir la question un jour ou deux. Pas d’inquiétude : si le dossier est bétonné, il peut attendre ce délai sans que vous y perdiez.

Ensuite, agissez avec méthode.

Primo, vérifiez le pedigree du chef d’entreprise. Ce n’est pas en effet parce que l’entreprise a été récemment créée que son chef en est à son coup d’essai. Imaginons un personnage d’une trentaine d’années qui a été un jour le plus jeune directeur financier d’une entreprise cotant sur le New York Stock Exchange, qui a participé au succès de cette entreprise et qui décide de se lancer à son propre compte en s’inspirant de ce succès. Mieux encore, il a déjà réussi dans cette expérience en solo et décide de remettre cela avec une seconde et toute nouvelle entreprise sur un créneau légèrement différent, celle-là même qui attise votre convoitise. Bien entendu, la réussite d’un tel chef d’entreprise n’est pas garantie à 100%. Mais du moins n’est-il pas un parfait amateur inconscient de l’aventure qui l’attend.

Deuzio, penchez-vous sur le « business model » de cette entreprise. Réfléchissez en entrepreneur. Si vous en aviez les compétences et les moyens, aimeriez-vous lancer une pareille entreprise ? Le positionnement concurrentiel est-il astucieux, l’investissement en actifs fixes n’est-il pas trop lourd, la rentabilité peut-elle être atteinte assez rapidement sans une trop grande dépendance à la bonne santé de l’économie ni à l’un ou à l’autre gros client ? Imaginons à nouveau que l’entreprise concernée fournisse des fonds permettant de financer la phase terminale de projets énergétiques ou miniers en contrepartie de recevoir lorsque ces projets sont opérationnels une proportion de leurs productions, sur toute leur durée de vie, à un prix unitaire (par tonne de métal produit par exemple), assez favorable, fixé à l’avance. La capacité de cette entreprise à mobiliser son capital de départ, l’expertise de ses cadres à dénicher les bons projets (ceux qui ont effectivement une bonne chance d’aller jusqu’à l’exploitation), les garanties de remboursement (de l’argent investi par l’entreprise dans les projets) en cas de problèmes et le nombre de projets déjà financés et dans l’attente de porter leurs fruits sont autant de variables à scruter attentivement. Peut-être serez-vous de mon avis : une telle entreprise, en cas de succès, peut s’avérer extrêmement rentable !

Tertio, pouvez-vous glaner quelques indices en faveur du caractère « bon marché » de cette action ? Plus l’entreprise est jeune et plus son business model est spécifique, plus il est délicat (pour ne pas dire : dangereux) d’effectuer des comparaisons de ratios (le cours de l’action relativement à des fondamentaux comme le bénéfice ou l’excédent brut d’exploitation) avec d’autres entreprises du même secteur. A défaut donc, vous pouvez vous référer aux liquidités (cash flow) (nettes des dettes) plus ou moins assurées, soit qu’elles se trouvent à l’actif du bilan, soit qu’elles constituent la contrepartie de garanties de remboursement liées aux contrats signés. Plus ce montant représentera une proportion significative de la capitalisation boursière, plus vous pourrez vous sentir « en sécurité ». Imaginons encore que, dans le cas qui nous occupe, ce ratio soit proche de 1, ce qui est très satisfaisant.

Nous arrivons au terme du processus. Une fois l’excitation de la découverte retombée, vous avez examiné les trois points ci-dessus avec un maximum d’objectivité. Votre diagnostic reste favorable. Hum … Relisez encore une fois les deux règles énoncées plus haut. Si, si, j’insiste. Vous voulez tout de même vous lancer ? Je vous souhaite dès lors un bon atterrissage, tout en douceur, les bras chargés d’or …

Encore un dernier point … Vous vous demandez sans doute si l’entreprise dont j’ai esquissé les contours à titre d’exemple existe bel et bien ? La réponse est : oui ! Bonne recherche ;-)               

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general