« Petite chronique boursière  » : Lorsque l’enfant paraît

Par Vincent Colot (chroniqueur exclusif) – Analyste financier

Ancien journaliste financier (Motley Fool, Wall Street Journal), Morgan Housel est un de mes blogueurs préférés pour tout ce qui touche aux finances personnelles.

Ses chroniques se trouvent ici :

https://www.collaborativefund.com/blog/authors/morgan/

Il est également présent sur Twitter (près de 100000 abonnés) :

https://twitter.com/morganhousel

Il y a quelques jours, Morgan a connu le grand bonheur d’avoir une petite fille. Assez naturellement, il s’est alors demandé ce qu’il lui dira lorsque celle-ci prendra son envol pour vivre sa vie. De ses réflexions, il a tiré quelques recommandations sous la forme d’une très jolie lettre. Je n’ai pas pu m’empêcher de vous la traduire, tant je suis en accord avec tout ce qu’il écrit : 

Hier, notre fille est venue au monde.

Sa seule occupation, actuellement, est de manger et de dormir. Mais, un jour, lorsqu’elle aura besoin de conseils financiers, voici ce que je lui dirai.

Il est facile de supposer que la richesse et la pauvreté résultent des choix que nous faisons, mais il est encore plus facile de sous-estimer le rôle que la chance joue dans la vie.

La vie d’une personne reflète les expériences qu’elle a eues et les gens qu’elle a rencontrés. Et, dans de nombreux cas, nous ne contrôlons rien, tant la chance préside. La famille où nous naissons, les valeurs qui nous sont enseignées, les pays et les époques où nous grandissons, et les personnes que le destin met sur notre route, tout cela joue un plus grand rôle dans les parcours de vie que ce que nous voulons bien admettre.

Je veux que tu croies dans les valeurs et les récompenses d’un travail rigoureux. Mais prends bien soin de réaliser que tout succès ne provient pas du travail et que toute pauvreté ne résulte pas de la fainéantise. Garde cela à l’esprit lorsque tu jugeras les gens, à commencer par toi-même.

Le plus grand bénéfice que l’argent procure est la possibilité de maîtriser ton temps. Etre capable de faire ce que tu souhaites, quand tu le souhaites, où tu le souhaites, avec qui et aussi longtemps que tu le veux, fournit un niveau durable de bonheur plus grand qu’aucun bien materiel ne pourra jamais t’offrir.

L’excitation liée à un bien matériel se dissipe rapidement. Mais une carrière avec des heures flexibles et des trajets réduits est une satisfaction durable. Avoir une épargne suffisante pour te donner du temps et des options en cas d’urgence est un luxe indémodable. Le but ultime est l’indépendance, mais l’indépendance n’est pas noire ou blanche, tout ou rien. Chaque dollar épargné te donne une marge de manoeuvre sur ton avenir de façon à éviter qu’il ne passe sous le contrôle de quelqu’un d’autre, dont les priorités seront différentes des tiennes.

Tes parents travailleront dur pour te soutenir et t’ouvrir des opportunités. Mais nous n’allons pas te gâter. Ce n’est pas que nous désirons être mesquins. Mais personne ne peut apprendre la valeur d’un dollar sans en expérimenter la rareté. Apprendre à ne pas avoir tout ce que tu veux est le seul moyen de comprendre la différence entre un besoin et un désir. Cela t’enseignera les budgets, l’épargne et la valeur de ce que tu as déjà. Apprendre la frugalité sans qu’elle soit pénalisante est une aptitude essentielle qui viendra à point nommé durant les inévitables hauts et bas dont la vie est parsemée.

Napoléon définissait un génie militaire comme une personne “qui peut agir raisonnablement quand tout le monde perd la tête”. Gérer son argent, c’est la même chose. Nul besoin de faire des choses extraordinaires pour bien t’en sortir dans la durée. Tu dois juste ne pas faire n’importe quoi sur des périodes trop longues. Eviter les erreurs catastrophiques – et la pire d’entre elles est de t’enterrer sous une montagne de dettes – est plus puissant que n’importe quel tuyau boursier.

Apprendre à vivre avec moins est un des plus puissants leviers financiers, parce que tu as plus de contrôle à cet égard que sur ton revenu ou le rendement de tes investissements. Gagner 50000 dollars et n’avoir besoin que de 40000 pour être heureux est préférable à gagner 150000 dollars mais avoir besoin de 151000 pour être heureux. Et l’investisseur qui gagne un rendement annuel de 5% tout en n’ayant que peu de dépenses est dans une situation plus confortable que celui qui gagne 7% par an mais qui a besoin de chaque dollar que cela représente.

Combien tu gagnes ne détermine pas combien tu as. Et combien tu as ne détermine pas de combien tu as besoin.

Changer d’avis n’est pas un problème. Presque personne n’a en tête sa vie entière à 18 ans. Donc il n’y a rien de grave à choisir des études que tu finis par ne plus apprécier ou à obtenir un diplôme dans un domaine qui s’avère ne pas être ta passion. De même n’hésite pas à changer de carrière en cours de route si tu veux faire autre chose, en adéquation avec des valeurs et des objectifs qui auraient évolué. Se pardonner de changer d’avis est une grande force, surtout quand on est jeune.

Tout a un prix et je ne pense pas seulement à des prix quantifiables. Le prix d’une carrière prenante, c’est du temps en moins avec sa famille et ses amis. Le prix des rendements boursiers à long terme, c’est l’incertitude et la volatilité. Le prix de gâter ses enfants, c’est les priver d’une vie sans excès. Tout ce qui vaut la peine a un prix et souvent ce prix est caché. Il vaut souvent la peine d’être payé mais n’en ignore jamais les vrais coûts. Si tu acceptes cela, tu envisageras des choses comme le temps, les relations, l’autonomie et la créativité comme des monnaies d’échange aussi tangibles que du cash.

Le véritable succès est d’être aimé par les personnes que tu aimes. Et cet amour provient très largement de la façon dont tu te comportes à l’égard de ces personnes, bien plus que du niveau de ta richesse personnelle. Le plus important conseil financier que je pourrai jamais te donner est que l’argent n’achète pas ce qui est le plus précieux. Aucune somme d’argent ne peut compenser le manque de caractère, d’honnêteté ou de réelle empathie envers autrui.

Le monde dans lequel tu évolueras sera différent du mien, tout comme celui que j’ai connu différait de celui de mes parents. C’est pourquoi, il n’y a rien de mal a priori à rejeter mes conseils. Chaque personne est différent et personne ne détient toutes les réponses. Ne prends jamais pour argent comptant les conseils de quiconque sans les contextualiser à tes propres valeurs, objectifs et circonstances de vie.

Tes parents t’aiment. Bienvenue dans ce monde. Et, s’il te plaît, laisse-nous dormir.

Qu’en retenir ?

  1. La chance joue un rôle déterminant dans la vie. Il est utile d’en tenir compte lorsqu’il s’agit de s’attribuer des mérites ou des reproches (ou d’en attribuer aux autres).
  2. L’argent n’est pas une fin en soi mais un moyen d’acquérir l’indépendance et la liberté de mener sa vie comme on l’entend.
  3. Garder les pieds sur terre et ne pas succomber à la folie des grandeurs est une condition nécessaire, et souvent suffisante, à une vie financière satisfaisante.
  4. A chacun de façonner ses propres valeurs tout au long d’une vie qui connaîtra des hauts et des bas, des avancées et des reculs. L’argent ne remplace en aucun cas le caractère et n’achète pas le bonheur.  
Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general