Pop-Corn et Entrepreneuriat : Le Cercle des Poètes Disparus

Jean-Noël Chaintreuil Par Jean-Noël Chaintreuil (chroniqueur exclusif) – Entrepreneur – Directeur de Collection

Le cinéma, c'est l'écriture moderne dont l'encre est la lumière. [Jean Cocteau]

Que l’on soit entrepreneur, intrapreneur, wantrepreneur, recruteur, stratège, cuisinier, artiste ou simplement bricoleur du dimanche, il est important de savoir générer des idées innovantes, comme nous avons pu le voir dans la précédente série, autour de la créativité. Pour alimenter cette dernière, tirons bénéfice des enseignements – parfois décalés – d'une source quasi-infinie : le cinéma. Continuons donc les parallèles cinématographiques – débutés dans ce précédent article sur Apollo 13 et la possibilité de surmonter les épreuves par la communication, suivi de Carnets de Voyages et la prévalence de l'exécution d'une idée sur son émergence, In the Air et l'importance de la vision à long-terme sur les accidents de parcours à court-terme, puis par Karaté Kid et l'art des actions concrètes – par l'incroyable Cercle des Poètes Disparus, qui a transcendé toute une génération de jeunes professeurs – se rêvant Robin Williams, enflammant ses étudiants ! Quelques mots sur le film : "En 1959, aux États Unis, Todd Anderson, un garçon timide, est envoyé dans la prestigieuse académie de Welton, réputée pour être l'une des plus fermées et austères des États-Unis et où son frère a suivi de brillantes études. Il y fait la rencontre d'un professeur de lettres anglaises aux pratiques plutôt originales, M. Keating (Robin Williams), qui encourage le refus du conformisme, l'épanouissement des personnalités et le goût de la liberté. Voulant au maximum suivre la voie nouvelle qui leur est présentée (sur la base de la maxime latine carpe diem), certains élèves vont redonner vie au cercle des poètes disparus, un groupe d'esprits libres et oniriques, dont M. Keating fut, en son temps, l'un des membres influents. La découverte d'une autre vie va à jamais bouleverser l'avenir de ces lycéens." (source Wikipédia)

Un entrepreneur ne doit-il pas comprendre au mieux son équipe pour la mener au succès?

Une bonne communication suppose que l’on exprime ses idées (vision, mission, valeurs et objectifs) de manière claire et ordonnée. Pour que les buts communs puissent se réaliser, l'entrepreneur doit d’abord partager ses connaissances et son expérience. Ceux qui savent communiquer s’attirent le respect des autres et parviennent à les influencer. La communication est un puissant outil de gestion qu’il faut sans cesse améliorer. Un entrepreneur doit savoir reconnaître la réalité de son groupe. Les gens aiment être compris. Ils suivront quelqu'un qui les comprend. Autrement dit, si vous voulez conduire votre équipe vers le succès, vous devez la connaître, la comprendre et surtout parler sa "langue".

John Keating (a.k.a. Robin Williams) l'incroyable professeur de lettres anglaises du film, grimpe sur son bureau pour inciter ses élèves à voir le monde d'un autre point de vue et leur fait déchirer les pages de leurs manuels scolaires qu'ils jugent inutiles. Dans sa classe, dit-il, les élèves apprennent à penser par eux-mêmes et s'ils ne devaient retenir qu'une chose de son cours, c'est que

"les mots et les idées peuvent changer le monde !"

Il sait qu'en exploitant le désir de révolte et le rejet de l'autorité de ces adolescents, il parviendra à les intéresser à un sujet aussi peu tendance que la poésie. A sa façon, Keating montre que lorsqu'on connait son public, lorsqu'on sait quelles cordes faire vibrer pour le toucher, l'émouvoir on peut le mener n'importe où. Et pour étayer l'exemple, j'aimerais vous parler d'un de mes coups de coeur des conférences TED : le chef d'orchestre Benjamin Zander. Son but est d'amener les foules à aimer la musique classique et ce, grâce à diverses techniques pour capturer toute l'attention du public : ses anecdotes comiques ou intenses, sa présence scénique, son implication, sa joie de vivre, son énergie…

Bref, un entrepreneur inspirant et leader sait comprendre son équipe et ainsi, l'orienter vers les résultats et le succès. Il sait se "mettre dans les baskets" de son équipe, pour créer l'adhésion puis l'action.

Et vous, savez-vous comprendre vos équipes, pour les amener à triompher? (PS : Bonne Année 2012, à tous!)

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general