Portage salarial : le Prisme et les syndicats de salariés

Rey_patrickPar Patrick Rey (chroniqueur exclusif) - Consultant-formateur, Délégué Régional ITG, première société de portage salarial en France.

Le PRISME* et les syndicats de salariés des entreprises de portage salarial** sont en cours de négociation pour finaliser les modalités de cette activité. Les entrepreneurs "portés", les solos et les créateurs attendent que la situation soit clarifiée et que deux métiers si différents trouvent leur place distinctive dans les solutions alternatives à l'emploi (pour l'une) et à l'activité (pour l'autre).

Avec des hauts et des bas, au fur et à mesure des crises économiques, l'intérim a fortement prospéré depuis plus de 30 ans en France, second marché mondial du secteur. Depuis 2 ans, la dernière crise a davantage impacté le secteur sur toutes ses activités : travail temporaire, placement, recrutement.

De son côté, le Portage Salarial® (marque déposée du SNEPS), assez confidentiel à ses débuts (fin des années 80), est devenu très prisé ces dernières années par certaines catégories de personnes : les seniors, les créateurs d'activité désirant tester leur marché et se former avant de franchir le pas de la création d'entreprise, les personnes en re-positionnement professionnel, les jeunes dotés d'un savoir-faire très demandé. Enfin reconnu par la Loi de modernisation du marché du travail du 25 juin 2008 (Article 8), ce mode d'organisation a également été sécurisé et défini par les entreprises les plus importantes et les plus éthiques, notamment grâce à l'accord de branche des sociétés du SNEPS-CICF, qui encadre la pratique du portage salarial dans l'informatique, l'ingénierie et le conseil et qui apporte des garanties aux salariés portés.

Le soin d'organiser l'activité du portage, avant l'échéance de juin 2010, indiquée dans la Loi mentionnée ci-dessus a été confié au Prisme. Depuis plus de 18 mois, les organisations représentatives du personnel ont été consultées, mais pas les organisations patronales des entreprises concernées.

Comme le reconnait le Prisme, les agences d'intérim (rebaptisées agences d'emploi), souffrent encore d'une image de précarité chez les cadres ou non cadres. Du côté du portage salarial, l'image de professionnalisme de certains est parfois ternie par d'autres sociétés sans éthique et sans solidité financière, plus proches de l'amateurisme.

Il est donc très important de clarifier, sécuriser et rendre totalement performants les services dont profitent les professionnels autonomes et les entreprises clientes ? La sortie de crise en a bien besoin…

(*) Qui est le PRISME (PRofessionnels de l’Intérim, Services et Métiers de l’Emploi) ? L'ancien Syndicat du Travail Temporaire s'est doté de ce nouveau nom, en 2006, 18 mois après avoir bénéficié de l'ouverture au placement, amenant les sociétés d'intérim à devenir des "agences d'emploi", et non plus d'intérim, en 2008.

(**) Le "portage salarial" c'est quoi ? Un mode d'organisation qui a été conçu pour permettre à des personnes d’exercer une activité de prestation intellectuelle (expertise, conseil, formation, etc.), via une entreprise qui facturent leurs interventions sous la forme d’honoraires et leur assure le traitement administratif, juridique, fiscal et comptable leur garantissant le statut de salarié et l'autonomie de leur exercice professionnel avec leurs clients.

 

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general