Portage salarial, une des solutions anti-crise, sauf que ce n’est pas une crise, mais une mutation

PatrickRey300px Par Patrick Rey (chroniqueur exclusif) - Consultant-Délégué ITG (Institut du Temps Géré), premier groupe de conseil en portage salarial.

La campagne électorale nous a masqué la profondeur de la crise qui secoue la France, l'Europe, et par ricochet le reste du monde, notamment les émergents qui ont bien besoin des anciens pays dominants. Nous voici maintenant avertis que le Président a bien conscience de la crise, … sauf que ce n'est pas une crise mais une mutation profonde. Et les français le savent pour la plupart, à plus forte raison les entrepreneurs, ainsi que les personnes qui les accompagnent, pour ce qui me concerne les créateurs via portage salarial.

S'il s'agissait d'une crise, on retournerait ensuite à la situation antérieure. Or, ce ne sera évidemment pas le cas ! Des activités et métiers disparaissent, d'autres se créent à vitesse grand V. Au passage, des entreprises sombrent, balayées par d'autres plus innovantes, ou engluées sur des marchés de fin de vie. La création d'entreprise ne faiblit pas, au contraire, même dans un pays comme la France où les règlements et procédures demeurent complexes, contraignants ou à effet de surprise, comme le régime d'auto-entrepreneur qui était sensé libérer la fibre entrepreneuriale.

La mutation que nous vivons est une de ces grandes mutations qu'a connu l'histoire économique. Elle est peut-être simplement plus déstabilisante, puisque les générations précédentes avaient connu la croissance et que les flux sont nettement plus rapides qu'auparavant. Et d'autant plus déstabilisante quand on y est peu ou pas préparés. Les Peugeot en savent quelque chose, avec un groupe qui est resté européen et s'est enfermé dans le tout diesel, y compris le contre-sens de l'hybride diesel-électrique.

Agiles, visionnaires, anticonformistes, précurseurs, ce sont les vrais entrepreneurs solos, associés, jeunes pousses qui vont … pousser vite. Les grands groupes, incapables de produire ces qualités, de les attirer ou de les retenir, savent évidemment ensuite les acheter, lorsque ces jeunes entreprises sont devenues appétissantes.

Alors, pourquoi pester contre cette mutation et ce mouvement non-interrompu des positions, des projets, de la concurrence, dans lequel nous sommes tous des acteurs, ne serait-ce que comme consommateurs, ou clients les uns des autres ? Pour prendre l'exemple des professionnels du service aux entreprises qui choisissent le portage salarial pour tester, créer ou développer leur activité de conseil, expertise, prestation, la perception de la mutation est très claire. Il s'agit bien pour eux de s'insérer dans des niches pointues pour répondre à des besoins non satisfaits — sans eux, l'entreprise ne sait pas faire (cas de l'expert pointu) — ou mal satisfaits par des acteurs existants (offre trop banalisée de cabinets existants).

Faire porter son entreprise peut donc constituer une solution “anti-crise” ou plutôt dans le bain de la profonde mutation actuelle. Solution complémentaire à d'autres, comme les Coopératives d'Activités et d'Emploi (habituellement pour d'autres métiers, activités ou clients), les couveuses ou la création directe de sa société (personne morale) ou entreprise individuelle (personne physique), lorsque le plan d'affaires (“business plan”) est très abouti, solide et validé avec des tiers de confiance.

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general