Pourquoi chaque entrepreneur a besoin de son Monsieur Miyagi ?

Jean-Noël Chaintreuil Par Jean-Noël Chaintreuil (contributeur exclusif) – Entrepreneur – Investisseur

« L’Homme qui attrape mouche avec des baguettes est Homme qui réussi tout.» M. Miyagi

Karete Kid Mouche

(crédit image)

Parfois, sur le tortueux chemin de la création d’entreprise, on se sent perdu, abandonné, en proie aux doutes, pas à sa place, (temporairement) dépassé…un peu à l’image de Daniel LaRusso.

Issu du cultissime Karaté Kid, Daniel LaRusso est le prototype même du petit brun gringalet et sympa. Il emménage en Californie, loin de ses terres natales et débarque dans un nouveau lycée. Et comme vous pouvez le savoir, pas facile d’être un petit nouveau ! Puis, il tombe sous le charme d’une jolie blondinette, qui, bien sûr, est anciennement liée au chef d’un gang de blonds californiens / karatéka / motards du lycée. Daniel se fait agressé, frappé et humilié. Pour récupérer la fille et son orgueil, il doit se défendre ! Et c’est là, où intervient M. Miyagi.

Grâce aux conseils avisés et autres perles de sagesse, M. Miyagi enseigne à Daniel la défense par le karaté et ouvre ce dernier à une nouvelle vie : une initiation, en quelque sorte.

Quels conseils M. Miyagi a-t-il pu donner à Daniel, pour autant le transformer ? En quoi ces mêmes conseils pourraient servir à tous entrepreneurs ?

1. Wax On/Wax Off

"Wax on, wax off. Don't forget to breath, very important. Wax on, wax off. Wax on, wax off.” M. Miyagi

http://www.youtube.com/watch?v=3PycZtfns_U

Toutes les leçons de M. Miyagi reposent sur des tâches d’apparence anodines : laver la voiture, peindre la clôture… Et pourtant, au bout du compte, chacun des ses mouvements banaux sont des fondamentaux de karaté.

Chers entrepreneurs, pas un jour ne passera sans certaines tâches pénibles, anodines et non gratifiantes ! Les journées de prospection téléphonique où vous passerez et repasserez votre discours commercial, les déclarations fastidieuses d’URSSAF, les échanges (parfois piquants) quotidiens avec vos pairs sur votre business-model, toutes ces tâches, qui certes, ne sont pas des plus valorisantes mais chacune d’elles vous amènent un peu plus prêt de votre but : vous devenez plus précis dans vos arguments, vous adaptez certaines de vos offres afin de répondre au mieux à votre audience, vous anticipez vos déclarations fiscales (et avez même un rétro planning pour ces dernières).
Donc, ne négligez pas les bases, ne soyez pas rebuté, retroussez vos manches et lustrez !

2. De la passion et du courage 

Attraper des mouches avec des baguettes, entrainer un public dans l’émotion de Beethoven, prendre la parole devant un amphithéâtre complet ou attendrir des investisseurs pour obtenir quelques euros : même combat !

Karajan (crédit image : Herbert von Karajan)
 

Mais comment me direz-vous ?

Dans le film, Daniel apprend à se défendre par le karaté mais avant tout, il apprend à avoir confiance en lui et à utiliser à bon escient sa passion et son courage.

A l’image d’un chef d’orchestre, qui, dans un premier volet technique, doit guider ses instrumentistes, afin de rendre leur jeu cohérent et dont le second volet artistique – qui est d’orienter l’interprétation de l’œuvre – est l’essence même de son rôle.

Les outils et les compétences sont certes importants, mais avant tout, il faut savoir transmettre avec fougue, passion et intensité son message.

Pouvez-vous imaginer un chef d’orchestre ou un conférencier, qui ne sait pas captiver et enthousiasmer son audience ? Cela existe, certes, mais quel gâchis !

Et pour découvrir ou redécouvrir des conférenciers passionnés et passionnants, foncez voir les conférences TED

3. Dominer vos peurs

Toreo
(crédit image)

« Le courage consiste à dominer sa peur, non pas à ne pas avoir peur. » [F. Mitterrand]

A l’image du jeune Daniel (et de certains toreros), bien sûr, vous chuterez, prendrez des coups, aurez des bleus – au mieux – et hésiterez à vous relever.
Et pourtant, dans l’adversité, vous devez apprendre à maitriser vos peurs pour vous relever et recommencer.

Et le conseil bonus : n’hésitez pas à avoir une botte secrète (cf. le héron), qui, au terme d’un entraînement marathonien, vous servira à vous dépasser et remporter la victoire !

 

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general