Proximité et mondialisation : agir local, penser global

Jean-Luc WatinePar Jean-Luc Watine (chroniqueur exclusif) - Spécialiste dans l'optimisation du statut du dirigeant

La mondialisation s’intensifie dans nos habitudes : nous bougeons et voyageons à tous crins, notre mode de vie est devenu multi-lieux, multi-appartenance et multi-résidences. Les nouvelles technologies liées à internet ont bouleversé  de nombreux domaines d’activité : la médecine, le tourisme, par exemple.

La proximité reste une chance face à la crise : l’économie locale permet, en effet, de répondre aux besoins du quotidien, l’alimentation, le terroir, la production d’énergie, la santé ou encore la convivialité mais il est encore nécessaire d’avoir des échanges, des solidarités et des valeurs d’universalité.

Combiner proximité et mouvement devient donc indispensable au niveau local : l’économie de proximité suppose de réinventer la démocratie participative, réinventer le fait d’être citoyen acteur et cesser de tout attendre des élus. Il s’agit de disposer de l’information, via internet, sur ceux qui vous entourent : qui fait quoi, comment, où ? C’est ainsi que se reconstruit un système d’alimentation locale avec des initiatives qui se multiplient naturellement, par exemple, une épicerie  qui ne prend que des producteurs agricoles situés dans un rayon maximum de 15 kilomètres.

Les PME doivent aussi mettre du territoire dans leur stratégie internationale : de nombreuses études montrent que les PME qui exportent avec succès ont aussi un enracinement local fort et trouvent leurs ressources stratégiques dans un voisinage de proximité : Chambre de Commerce, des métiers, Coface, club d’exportateurs, consultants, partenariats locaux. Il existe donc une véritable territorialisation de la stratégie d’exportation des PME. Le nouveau terme » glocalisation » définit une stratégie de pénétration des produits et marchés globaux  qui est combinée à une intégration entrepreneuriale dans le contexte local : c’est une combinaison entre des activités commerciales globales et des coopérations locales entre PME, toutes autant indispensables.   

La relation-client est aussi impactée : la prise en compte du parcours-client sur le web, son smartphone, ses mails, ou chats sur les forums doit s’accompagner d‘une brique « physique », en boutique ou par un lien humain, le téléphone notamment. Le contact humain reste, en effet, la base de la relation et joue un rôle primordial dans les scénarios qui se doivent de mêler expérience digitale  et expérience physique pour le client consommateur. Un retour à plus d’humain vient en renfort des applications et objets connectés : le Phygital est né. La personnalisation de la relation entre le client et l’entreprise fera naître la confiance qui est la clé du succès et de la fidélisation.

La révolution de la proximité est donc nécessaire pour compenser la déshumanisation de notre monde globalisé du cloud et des méga-données. Cette révolution a déjà commencé : des milliers d’initiatives apparaissent dans tous les domaines : société civile en politique, Réseaux Sociaux d’Entreprise (RSE), tchat des marques, forums, webinars de formation et d’information. Ce sont autant de solutions innovantes qui participent à une véritable alternative  structurée : le citoyen, l’élu, le consommateur et l’entrepreneur peuvent agir avec efficacité, en prenant appui sur des valeurs de sobriété et d’altruisme. Agir local et penser global, en somme. 

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general