Que faire des conseils en X points d’un entrepreneur à la réussite fulgurante ?

Vincent Rivalle Par Vincent Rivalle (chroniqueur exclusif) – KDZ’ID (Accompagnement au développement de TPE et PME) – TRAD ONLINE (Associé – Société de traduction)

La littérature abonde de X conseils pour maigrir, réussir un rendez-vous galant, convaincre un business angel en 2 minutes dans un escalateur à 5h du mat’, faire une présentation Powerpoint qui fera date dans l’histoire, passer au crible les réseaux sociaux pour – non pas entendre – mais écouter – non pas la voix – mais les sentiments de vos clients, penser international de votre doux village avant même votre première réussite commerciale, etc.

Dans l’accompagnement/coaching auprès de créateurs d’entreprises ou de dirigeants de petites structures, je m’interroge toujours sur le format « les X conseils pour… ». Au-delà d’un effet de mode pour un meilleur référencement naturel sur Internet (SEO) de tous les sites et blog traitant du sujet, de la nécessaire simplification dans un monde trop pressé et complexe, de la (bonne) volonté pédagogique de certains, que valent ces X conseils sur étagère ? Existe-t-il des bonnes pratiques s’adaptant à tous les contextes ? N’est-ce pas un leurre pour nombres d’entrepreneurs et projets qui pourraient avoir tendance à tout prendre à la lettre ou au contraire, à tout oublier dès la lecture finie ? (je rappelle que tous les constructeurs automobiles ont souhaité mettre en place le TPS (Toyota Production System) et que, malgré les tonnes d’ouvrages sur le sujet et les centaines de consultants « spécialisés » et donc les budgets en conséquence, aucun n’a réussi à atteindre l’excellence de Toyota et de loin…et pourquoi ? Notamment parce qu’ils n’étaient tout simplement pas Japonais et que leurs filières nationales de sous-traitants et équipementiers n’étaient pas organisées comme la filière japonaise, avec ses Keiretsu).

Je m’interroge donc.

Et pourtant, l’article que je reproduis en fin de billet est intéressant. Reid Hoffman est bien connu et impressionnant par son parcours et sa réussite. Son expérience est indéniable et je pense que beaucoup d’entre nous rêveraient de l’avoir comme mentor ou de passer une demi-journée avec lui sur notre business…mais que valent ses conseils sur le papier ? Sont-ils vraiment autoporteurs ? En quoi son expérience pourtant si riche transpire véritablement dans ces 5 points ? Que valent ces quelques points, toutefois assez généraux, par rapport à un contact direct et un échange, voire un accompagnement ? (J’en conviens toutefois, avec un tel personnage, ça doit être dur, sauf à être mentoré ou à ce qu’il investisse dans votre société) ?

Et quid d’un échange avec d’autres chefs d’entreprises expérimentés, moins « célèbres et successful » mais pourtant, concrets comme il le faut et réalistes comme il le faut aussi. Mais qui ont aussi développé une vision pour leur activité (certains, qui se reconnaitront, diraient « les pieds sur terre, la tête dans les étoiles ») et des processus et réflexes bien utiles.

Ne faut-il pas opérer la rencontre, d’une manière ou d’une autre, pour échanger dans la durée, d’une manière contextualisée, précise et en tenant compte de la nature du projet/entreprise, du profil et de la posture du porteur/dirigeant et des ressources internes (financières, humaines, etc.). Et dans le temps, de manière suivie, pas uniquement lors d’un apéro X ou Y ou d’un speedmeeting. La durée et la proximité avec le projet me semblent clés.

L’expérience m’incite à vraiment penser que les maximes telles que les 5 points qui suivent sont là « un peu pour rigoler » (sans être péjoratif du tout, on pourrait dire « pour se faire plaisir en les lisant ») mais que la réalité du besoin est tout autre…

Qu’en pensez-vous ? Diriez-vous… ? C’est mieux que rien- Ce sont des points de repères importants  - Comme je ne pourrai jamais lui parler, je prends quand même – C’est vrai que l’on est assailli par toute sorte de maximes de ce genre, mais que l’on n’a pas les clés pour les adapter à nos businesses, et même affichées en face de mon bureau…je ne sais pas quoi en faire – etc.

Voici donc les 5 conseils d’un entrepreneur « successful », le créateur du réseau social professionnel LinkedIn + investisseurs « plutôt heureux de vivre ».


L’article complet se trouve ici. J’en reproduis quelques passages ci-dessous.

Over the past decade, tech entrepreneurs and innovators have scaled some of the industry’s highest peaks and struggled through its lowest valleys. In that time period, I had my share of successes and failures: I was part of the founding team at PayPal, I co-founded and ran LinkedIn, where I am now executive chairman, and I have advised and invested in more than 80 high tech start-ups, including high-fliers such as Facebook, Zynga and Flickr, as well as a number of others with more limited elevation. Looking back on the lessons I’ve learned by partnering with great start-up founders and being a part of the creation and growth of a number of companies, I have realized the path is more challenging than it might initially seem.

1. Look for disruptive change.
As you are about to start a new venture, ask yourself these questions: What is becoming possible or necessary that wasn’t possible before?  …

2. Aim big.
Regardless of whether a start-up is targeting a big idea or small one, it will still require the same amount of blood, sweat and tears — so aim big! …

3. Build a network to magnify your company.
A lot of people seem to think that behind every great start-up is a single entrepreneur with an idea. The reality is, great companies are built by a number of people with talent who are surrounded by supportive networks. …

4. Plan for good and bad luck.
Whenever you are about to embark on building a new company you should assume two things: You will have good luck and you will have bad luck. …

5. Maintain flexible persistence.
Very often entrepreneurs are given conflicting advice. They are told, “Be persistent! Stick to your vision! Drive through adversity!” At the same time they are told, “Listen to customer feedback! Pivot on key data! Know when to change!” The challenge for entrepreneurs is to be able to follow both pieces of advice at the same time. …

Reid Hoffman is co-founder and chairman at LinkedIn and a Pprtner at Greylock Partners. He is a member of the founding team at PayPal and has been an angel investor and adviser to dozens of organizations including Facebook, Zynga, Flickr and Last.FM.  He currently serves on the boards of LinkedIn, Zynga, Shopkick, Kiva.org and Mozilla. His complete profile can be found at www.linkedin.com/in/reidhoffman.

 

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general