Raïssa Glacial, FasoBoutik – L’interview « Envie d’entreprendre »

Raïssa Glacial Présentez vous ainsi que votre entreprise.

Bonjour, je m’appelle Raïssa YAMEOGO, j’ai 29 ans et j’ai grandi à Ouagadougou. J’ai suivi mon mari pour venir m’installer en France depuis près de 2 ans. J’ai fait des études de secrétariat (BTS), mais je n’ai jamais eu de boulot stable avant de créer fasoboutik. Je me suis lancée en auto-entreprise pour vendre des produits issus de l’artisanat africain.

Le point de départ de Fasoboutik ?

Je n’arrivais pas à trouver de travail en France, la crise est passée par là… Et comme chaque fois que je retournais au Burkina Faso, des amis artisans me demandaient de ramener leurs produits en France pour les revendre. Après quelques mois de réflexion, j’ai décidé de me lancé dans l’aventure. Pour des questions budgétaire et pratique, j’ai préféré commencer à vendre les objets sur internet.

La création de votre société fut-elle plus dure que prévu ?

Je ne suis qu’en auto-entreprise pour le moment, toutes les démarches administratives sont simplifiées, je n’ai donc pas eut de difficultés. Mais je pense faire évoluer le statut dans quelques mois, dès que le chiffre d’affaire le permettra. Cela me permettra de revendre aux professionnels en ayant plus de crédibilité.

Logo faso boutik A refaire, concernant votre entreprise, vous referiez quoi ?

Je miserais plus sur la publicité. J’ai voulu économiser au début, mais sans publicité ou peu on ne vend pas beaucoup, donc on ne gagne pas beaucoup… Pour le reste je pense sinon avoir fait les bons choix pour le moment. Le fait de vendre sur internet est vraiment une bonne solution, j’en retiens que des avantages pour le moment.

Pour vous, un client Fasoboutik est un client…

C’est une personne qui aime l’ambiance, la chaleur et la beauté de l’Afrique. Ce ne sont pas des simples objets de décoration, ils transportent des valeurs et des traditions. Chaque objet à une histoire unique… De plus, le client n’achète pas seulement un produit, il contribue à une démarche de développement du Burkina. En effet chaque client reverse 1€ par commande à l’association Partage Avec l’Afrique et reçoit la documentation de cette association, il peut donc choisir de s’investir d’avantage.

Votre meilleur souvenir d'entrepreneur.

Le début du projet reste un agréable souvenir, le moment ou on choisit ce qu’on doit acheter pour mettre à vendre, la mise en ligne du site, les retours positifs des amis, les premières commandes qui arrivent…

"LE" conseil à donner à un futur entrepreneur.

Si l’on a la bonne idée, que l’on est sur que ça va marcher, il faut se lancer dans l’aventure sans regarder derrière. Même si les premiers temps sont durs, il ne faut pas compter les efforts et persévérer.

L'entreprise existante que vous auriez aimé créer ?

Archiduchesse ! Une boutique en ligne de chaussettes simple mais efficace. Le produit est facile à stocker, non périssable, et tout le monde le consomme.

L'entreprise de vos rêves ferait quoi ?
Ce serait un grand parc aquatique ou les gens ne voudraient plus partir !

Faso Boutik

"L'idée" entrepreneuriale du siècle ?

E-bay : la vente aux enchères de particuliers à particuliers. Le concept à fait ses preuves, mais il fallait le trouver et le mettre en place.

Un modèle d'entrepreneur ?

Mark Zuckerberg, le créateur de facebook, qui aurait cru il y a 5 ans qu’un site pourrait révolutionné internet ! Même lui n’aurait jamais cru à une évolution si rapide et énorme.

Microsoft, Apple ou Google ?

Google sans hésiter ! Qui a su diversifier les risques en ne mettant pas tous ses œufs dans le même panier.

Un petit portefeuille boursier ?

Pas pour le moment mais pourquoi pas à l’avenir.

"L'envie d'entreprendre", de tout jeune ?

Oui, dans le pays où je viens, si l’on veut réussir sa vie (si l’on n’a pas de relation haut placée !) il faut se mettre à son compte. Le plus dur étant de trouver le bon secteur et si c’est le cas et que ça marche, de nombreuses personnes vont essayer de copier…

Le mot de la fin.

J’ai lancé fasoboutik il y a plus d’un an maintenant, et le bilan est plus que positif. Je m’épanouie pleinement dans cette aventure. Le fait de travailler pour soit est très gratifiant à et très formateur, même si ce n’est pas toujours facile, il faut savoir persévérer et ne pas se reposer sur ces lauriers. J’ai encore plein de projet en tête pour toujours satisfaire d’avantage les clients et apporter des nouveautés. Je suis par exemple entrain d’ajouter au catalogue des vêtements africains, à découvrir sur http://www.fasoboutik.com !

EE – Février 2011

Tous les samedis retrouvez l'interview "Envie d'entreprendre". Pour être sur de n'en louper aucune abonnez-vous au flux rss ou inscrivez-vous à la newsletter (en haut à droite).

Retrouvez toutes les interview "Envie d'entreprendre".

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general