Recréer : les motivations

Lieffroy_cline
Par Céline Lieffroy (chroniqueur exclusif)La Compagnie des Télémates, entreprise de télésecrétariat

Pour une certaine catégorie de personnes qui ne connaissent pas cette envie d’entreprendre, il peut en effet paraître inopportun de se relancer à son compte après un échec. Pourtant la motivation est bien là, plus vive que jamais !

La première tentative n’était déjà pas un hasard, la motivation était très réelle. Rappelons-nous, quelle était-elle ? L’indépendance, le désir de prendre sa vie en main, de valoriser ses compétences ; cette envie là est toujours présente bien sûr. L’expérience acquise lors de cette première expérience, la difficulté de retourner en tant que salariée dans la vie de l’entreprise après avoir été son propre patron nous le rappelle avec encore plus d’acuité.

Une seconde motivation très forte était bien sûr de vivre de sa passion. De ce point de vue là, c’est autre chose. L’aventure a été très enthousiasmante, je dirais même plus, gratifiante, a bien des égards et notamment d’avoir réussi à monter ce projet ambitieux. Mais, j’ai bien souffert pour le faire vivre ce projet. En quelque sorte, c’est lui qui m’a épuisée, je n’ai plus trouvé les recours. Donc, pour l’instant, l’envie est passée ; elle reviendra peut-être dans quelques années. On peut vivre autrement de sa passion.

La motivation à recréer est d’autant plus réelle que, grâce à une première expérience, on connaît mieux ses limites, ce dont on est capable et le reste. Je n’aurai pas pu imaginer, il y a encore quelques années être apte à monter un projet de cette envergure, d’obtenir les financements nécessaires, et puis de connaître tous ces déboires, tout en gardant la tête hors de l’eau et en tâchant de maîtriser jusqu’au bout la situation. Aujourd’hui, je trouve cela dommage de ne pas valoriser cette expérience.

Un autre levier de la motivation à recréer est la difficulté de se réinsérer dans l’entreprise en tant que salariée, surtout dans les tâches qui sont les miennes. Je crois qu’on ne pense pas assez à la réinsertion de l’entrepreneur qui a échoué.

Et enfin, un autre élément entre en ligne de compte : le fait de porter de nouveau un projet aide à reconstruire son image personnelle. L’échec, pour moi, serait justement d’en rester là !

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general