Se faire coacher : je me lance !

Franoise_keller Par Françoise Keller – Coach de Managers, de Projets et d'Equipes et Formatrice en management et en communication NonViolente®

Vous avez choisi un coach (cf. ma note "Choisir un coach"), vous avez décidé de vous lancer dans une démarche de coaching, cette note voudrait vous donner quelques pistes pour démarrer votre coaching dans les meilleures conditions.

 

Fk01_11. Préciser l’implication de votre entreprise

Habituellement, un contrat de coaching est un contrat tripartite qui va impliquer le coaché, le coach et un représentant de l’entreprise, le DRH ou le N+1.

Quelques points à aborder avec votre coach et le représentant de l’entreprise :

– Les objectifs sont explicites et formalisés dans une réunion à trois : vous pourrez échanger et vous mettre d’accord de manière explicite sur les objectifs du coaching, sur la manière dont vous pourrez dire que vos objectifs sont atteints

– Vous pourrez avoir de la clarté sur les enjeux du coaching : que se passerait-il pour vous si les objectifs du coaching n’étaient pas atteints ?

– Vous pourrez mettre de la clarté sur le cadre du coaching, notamment la confidentialité – le contenu de vos séances de coaching ne seront pas transmises à votre entreprise – il est utile de vérifier que le fait que vous soyez coaché restera confidentiel dans votre entreprise, ce qui évitera jalousies ou mises à l’épreuve de la part de vos collègues – il est nécessaire que le coach précise les règles de confidentialité qu’il appliquera vis-à-vis de l’entreprise, notamment dans la phase de bilan

– Vous pourrez définir les séances à trois et les règles du jeu, obligatoirement une séance de bilan en fin de coaching et, dans certains cas, une séance à mi-parcours – le coach sera une aide précieuse pour clarifier avec votre entreprise l’objet de ces séances et les règles du jeu qui vous permettront de travailler en toute confiance et sécurité pendant vos séances de coaching

2. Mettre en place un contrat de coaching – Pourquoi ? Comment ?

Le contrat de coaching précisera :

L’objectif global du coaching – Il s’agit de l’axe principal de travail que vous déclinerez, à chaque séance, en objectifs de séance – Les situations que vous travaillerez en séance de coaching seront en lien avec cet objectif

C’est un travail à part entière de définir son objectif d’évolution dans le cadre du coaching. Le coach peut vous aider à clarifier cet objectif.

Lors de la définition de l’objectif, vous vous poserez la question « qu’est-ce qui me fera dire, en fin de coaching, que mon objectif est atteint ou pas ? ».

Votre objectif est en lien avec une situation sur laquelle vous avez un pouvoir d’action et d’évolution.

– Le rythme et la durée du coaching – Vous déterminerez avec votre coach les règles de fonctionnement de votre coaching – Où se passent les séances ? Quels sont le rythme et la durée des séances ? Vous sera-t-il possible d’appeler votre coach entre 2 séances ? Comment gérerez vous le planning de vos séances ?

– Le cadre du coaching – Confidentialité – Ponctualité – Engagement de chaque partie à faire avancer le travail

– La liberté – Vous ne pouvez travailler efficacement en coaching que s’il y a une alliance avec votre coach – Il est donc important que vous ayez la liberté de choisir votre coach – Egalement la liberté, pour vous comme pour le coach, d’arrêter le coaching si vous n’êtes pas satisfaits.

3. Une astuce pour préserver la confidentialité

Une astuce donnée par mon superviseur et que je trouve excellente. Lorsque vous rédigez le contrat tripartite, vous pouvez demander à ce que ce contrat ait 2 parties :

 une partie administrative, signée des 3 parties, et qui pourra aller au service fournisseurs de votre entreprise

 une annexe, signée des 3 parties ou dans certains cas uniquement de vous et du coach (coaching de direction) qui précisera les objectifs du coaching et qui ne sera connue que des signataires

L’avantage de cette approche sera que les objectifs du coaching ne circuleront pas de mains en mains dans les services achats de votre entreprise.

4. Et si mon entreprise n’est pas d’accord…

Il arrive aussi que votre entreprise ne soit pas d’accord pour vous « offrir » un coaching (parce que ce n’est pas la culture…, parce que l’entreprise craint une affluence de demandes de coaching…parce que votre N+1 est jaloux ou a peur de vous voir évoluer) ou alors vous n’arrivez pas à faire accepter vos objectifs par l’entreprise (vous souhaitez évoluer dans l’entreprise et votre N+1 souhaite vous garder dans sa direction) ou alors vos objectifs ne sont guère avouables à votre entreprise (lorsque vous voulez changer d’entreprise par exemple).

Vous avez alors la possibilité de faire un coaching de particulier. Vous pourrez alors avoir la même démarche, sans impliquer l’entreprise. Sachez que les tarifs sont généralement différents, en fonction de votre salaire. Certains coachs n’acceptent pas de travailler dans ce contexte. A vous de voir !

Je vous recommande néanmoins d’avoir une même démarche rigoureuse et formalisée : définir ses objectifs, définir la durée et le rythme des séances, définir les critères d’évaluation du coaching.

Vous aurez, en parallèle, besoin d’évaluer, sur la base de faits, ce qui se joue entre vous et votre entreprise, qui ne vous permet pas d’envisager ce coaching en confiance et dans un partenariat avec votre entreprise…

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general