Télésecrétaire depuis 6 mois, un petit bilan

Lieffroy Céline Par Céline Lieffroy (chroniqueur exclusif)La Compagnie des Télémates, entreprise de télésecrétariat

Après 6 mois d’activité comme télésecrétaire au sein de la
Compagnie des Télémates, je vous livre ce petit bilan. J’aime beaucoup cet
exercice qui consiste à lever le nez du quotidien pour mesurer ce qui a été réalisé
et faire le point sur les perspectives d’avenir.

C’est un bilan plutôt positif en ce qui me concerne :

Chiffre d’affaires en constante progression ;

Un portefeuille d’une dizaine de clients réguliers avec une
facturation moyenne par client de 260 euros.

La demande est bien là chez les travailleurs solos :

·        
Professions libérales pour la frappe des courriers,
comptes rendus ou actes juridiques à distance ;

·        
Secrétariat administratif et commercial : suivi de
la facturation et des relances clients ;

·        
Assistance comptable 
sur site en amont de l’expert comptable ;

·        
Remplacements ponctuels de secrétaires en congés ;

·        
Relances des prospects ;

·        
Saisie et mise en ligne de fiches produits…

Les professionnels
recherchent la flexibilité et la liberté
du contrat de service.

Je ne facture en fin de mois que le travail réalisé et
surveille le budget consommé en fonction des indications qui me sont données.

Quelques faiblesses néanmoins sont à constater :

Je ne suis pas très bien organisée pour ma prospection et je
n’arrive pas à me rendre disponible pour rencontrer plus de gens ;

J’éprouve encore des difficultés d’organisation, notamment
entre le travail à distance et mes déplacements sur site ;

Je souffre en particulier du fait de travailler à la maison
et ne rêve que de m’installer dans un vrai bureau en dehors de la sphère
familiale.

Quelques perspectives :

Je n’ai pas eu le temps de travailler mon réseau de
partenaires ; j’ai lancé quelques appels qui n’ont pas abouti. Je pense
que je ne m’y prends pas très bien n’ayant pas de temps disponible.

J’aimerais trouver une collaboratrice dès la rentrée de
septembre. Je ne sais pas encore sous quelle forme, mais cela me permettrait de
mettre en place une vraie organisation et de me libérer du temps pour la prospection
et constituer mon réseau de partenaires.

Les menaces :

Pour l’instant, ce n’est pas vraiment une menace, mais je
m’inquiète un peu de la multiplication des prestataires du fait de la facilité
de l’auto-entreprise. Non pas que je craigne la concurrence, chacune ayant sa
personnalité et son expérience, mais certaines (et pas toutes ! ) ne
semblent pas avoir suffisamment préparé leur projet.

Nous voyons ainsi fleurir une offre similaire à la nôtre
avec des prix battant toute concurrence – y compris ceux des plates-formes off-shore. Le manque de préparation ne
leur permet pas de voir tout de suite qu’elles ne pourront pas vivre de leur
activité, mais en attendant cela contribue à brouiller la communication sur
notre métier et renforce la méfiance des prospects.

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general