Transparence tranquille

Gilles MartinPar Gilles Martin (chroniqueur exclusif) – Président du cabinet de conseil en stratégie et management PMP

Aujourd’hui, on veut de la transparence partout. Notre
curiosité sur les choses a toujours existé, mais est en constante augmentation.

D’où viennent les aliments que j’achète ? Quels sont
les standards de sécurité ? Ces usines sont-elles
« vertes » ? Et les ouvriers qui y travaillent, comment sont-ils
traités ?  On veut tout savoir.

Forcément, cette tendance touche aussi les leaders de nos
entreprises et les entrepreneurs. Et pour être un leader demain, plus encore
qu’aujourd’hui, il faudra démontrer cette qualité de
« transparence ». C’est même une des dix qualités indispensables pour
le leader du futur, selon Bob Johansen, prospectiviste, et ex Directeurs de
l’IFTF (Institute For The Future).

Mais ça veut dire quoi pour un leader d’être
transparent ?

Dans l’entreprise, la transparence concerne la totalité du
cycle de vie des produits. Et ce que l’entreprise ne mesure pas et communique
par elle-même, d’autres vont le mesurer (agences, associations, …). Ainsi, le
calcul de son « empreinte carbone » est établi par des instituts
indépendants, dont on ne connaît pas forcément les instruments de calcul. Les
agences de notation sociale, comme Viageo, répondent aussi à cette demande de
transparence de la part des investisseurs.

Mais pour le leader lui-même, la transparence commence
d’abord par l’humilité, et non ressembler à de l’autopromotion. Être
transparent ne consiste pas à parler de soi, en bien, en toutes occasions, mais
être ouvert, et écouter. Pourquoi fais-tu ce que tu fais ? Pourquoi est-ce
important pour toi ? Les collaborateurs veulent savoir pourquoi les
leaders font ce qu’ils font.

C’est pourquoi Bob Johansen parle de « transparence
tranquille ». Cela change du style «  command and control »
traditionnel : tant que tu n’as pas besoin d’une information, on ne te la
communique pas, tu n’en as pas besoin. On ne te communique que ce qui t’est
utile. Dans un monde transparent, tout le monde a accès à plus d’informations,
même il n’en a pas vraiment besoin.  Pour
le leader de demain, être « en contrôle » sera de plus en plus
difficile. Ce sont les collaborateurs eux-mêmes, les clients, les actionnaires,
qui décideront, finalement, ce qui doit être communiqué. Bien sûr, il restera
une part pour la vie privée, même si elle est encore plus réduite pour les
personnages publics et politiques, par exemple.

Cette transparence tranquille, elle est complètement
légitimée par la confiance, et par l’authenticité ; encore des qualités
qui seront indispensables. Faire confiance, inspirer confiance, être
authentique. Confiance en soi, pour que les collaborateurs aient confiance, que
les clients aient confiance en l’entreprise, confiance en leurs leaders.

Cette transparence tranquille n’a rien à voir avec la
célébrité, la publicité de soi ; le leader authentique n’est pas forcément
une célébrité, c’est peut-être même l’inverse.

La transparence tranquille du leader, c’est l’inverse de
l’autopromotion ; c’est se tenir prêt à répondre à toutes les demandes,
quand on lui demande. Ce n’est pas non plus avoir réponse à tout ; porter
un masque qui dit « tout va bien » ne sera pas perçu comme un signe
de transparence ; La transparence tranquille incluse une part de
vulnérabilité, d’humilité, d’humain.

Ce principe a particulièrement été bien appliqué par Vineet
Nayar, le dirigeant de l’entreprise indienne HCL Technologies ; il raconte
son expérience dans son livre «  Les employés d’abord, les clients ensuite
– Comment renverser les règles du management ».  Il raconte un entretien avec un ami qui habite
Amsterdam, et qui habite un appartement donnant sur le canal avec de très
grandes fenêtres. «  pourquoi as-tu de si grandes fenêtres ? »
lui demande-t-il. Au-delà de l’exposition, la luminosité, une des réponses
retient son attention : «  ça nous oblige à garder la maison
propre ». Plus la maison est grande et les fenêtres grandes, plus la
saleté est visible. Et quand la saleté est visible, on a plus tendance à s’en
débarrasser. Voilà le secret de la transparence.

Vineet Nayar a alors entrepris une grande opération de transparence
à l’intérieur de HCL Technologies, en ouvrant toutes les fenêtres de la
communication des résultats financiers à tous les collaborateurs. Il a choisi
la fenêtre de l’information financière. Et puis s’en suit tout un programme sur
la confiance, bien résumé par le titre du livre. Placez les employés en tête,
les clients suivront.

Cette transparence tranquille permettra-t-elle aux leaders
et aux entreprises  d’être comme ce bel
appartement d’Amsterdam avec ses grandes fenêtres ? Pas besoin d’attendre
le futur pour essayer.

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general