Un auto-entrepreneur pour des auto-entrepreneurs

Fochi Jean Claude Par Jean Claude Fochi (chroniqueur exclusif) – Aide au projet de création et à l'élaboration de Business plan

A propos de l'autoentrepreneur on ne peut que se satisfaire du fait que
ce dernier ne paiera de charges sociales que lorsqu'il aura perçu son dû, c'est
ce qui fait tout l'attrait de ce nouveau statut.Même s'il rencontre des
difficultés ce nouveau venu fera connaissance avec les risques de toute
entreprise.

Comme il est quand même aléatoire de se lancer dans l'entreprise sans un
certain nombre de ressources, qu'elles soient matérielles, intellectuelles ou
humaines, il faut envisager de se faire aider.

Si le portage d'un travailleur indépendant se conçoit fort bien car il a
des honoraires à percevoir, par contre le portage d'un auto-entrepreneur est
différent. Le portage concerne essentiellement la gestion comptable, avec des
formations possibles mais marchandes.

Remarquons que quand on donne le choix à un étudiant de créer une
entreprise ou de faire un master, il choisit ce dernier car il va avoir un
salaire conséquent très différent de celui qu'il ne pourra pas se payer comme
chef d'entreprise débutant.

L'auto-entrepreneur n'a pas d'argent ! ou si peu, qu'il me parait indécent
de lui en demander immédiatement. Alors que faire ? toute intervention méritant
une rétribution celle-ci peut se faire sous forme de troc ou de promesse.

Le troc c'est obtenir une participation dans l'entreprise: comment la
calculer: nombre d'heures hypothétiquement facturées multipliées par un facteur
de risque qui, dans le cas d'une autoentreprise pris entre 3 et 5, à comparer à
un capital que pourrait avoir l'entreprise après deux ou trois années de
réussite. Beaucoup d'hypothèses donc mais un contrat de location-vente de
résultats.

La promesse c'est un paiement retardé de manière significative, une
créance.

Quelle est l'offre de soutien ? elle est bénévole ou marchande

Il est certain qu'un service bénévole n'a pas les mêmes caractéristiques
qu'un service marchand. Le bénévole sera au début collaboratif et puis se
désintéressera avec le temps.La fidélisation du client ne l'intéresse pas, il
s'agit pour lui de donner de son temps en échange d'une occupation, d'une
activité qu'il n'a plus.

L'auto-entrepreneur a besoin d'un accompagnement dans la durée des deux
premières années. Cet accompagnement peut être diffus mais régulier et
éventuellement événementiel. Il lui faut donc trouver une solution pour
convaincre un conseil indépendant de le suivre dans la durée. Une solution
c'est un conseil qui deviendrait à son tour un auto-entrepreneur vis à vis des
auto-entrepreneurs qu'il soutiendra. Il se comportera comme un chef de
multi-projets. On peut considérer qu'un chef de projet vaut 10% du coût de
réalisation d'un projet; notre conseil auto-entrepreneur pourrait théoriquement
suivre dix auto-entrepreneurs entreprises. Sur les dix auto-entreprises cinq
pourront avoir un avenir, selon un point de vue ni optimiste, ni pessimiste,
alors pourquoi ne pas essayer ?

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general