« Petite chronique boursière  » : Un esprit toujours en éveil

Vincent_colot Par Vincent Colot (chroniqueur exclusif) – Analyste financier

Tous les grands investisseurs ont un évident point commun : ce sont des esprits brillants.

Bien entendu, il n’est pas donné à tout le monde de devenir l’égal d’un Warren Buffett ou d’un Charlie Munger, son fidèle acolyte. Et si vous croisez un bonimenteur vous expliquant en deux coups de cuiller à pot comment imiter facilement le Sage d’Omaha, vous n’avez qu’une chose à faire : changer de direction.

Il n’empêche : au-delà de ce qui est génétiquement attribué à la naissance, l’agilité cérébrale, ça se travaille.

Pourquoi est-ce important ?

Primo, une bonne dose de curiosité est nécessaire pour découvrir constamment de nouvelles idées d’investissement. Toute action de votre portefeuille a vocation à laisser sa place à une autre dont les rendements espérés sont plus prometteurs. Pour passer avec succès cette première étape, il faut lire énormément et efficacement en filtrant au maximum l’important de l’accessoire. Vous êtes déjà débordé ? Tentez cette expérience : réduisez de moitié le temps passé devant la télévision : c’est fou le temps libre qui est ainsi récupéré.

Secundo, une fois les idées sélectionnées, arrive le temps de l’analyse. Bien entendu, vous pouvez appliquer assez rapidement quelques techniques quantitatives pour vérifier si cette idée peut être retenue ou non dans un premier temps. Mais cela ne suffit pas. Une action, c’est une entreprise et une entreprise, c’est une entité économique et humaine dans un monde en changement perpétuel. Pour appréhender au mieux cette complexité, votre esprit doit être outillé. Développez des modèles mentaux issus, si possible, d’autres disciplines que la finance : la biologie, la sociologie, l’anthropologie, etc. Et ajoutez à tout cela une bonne dose de probabilité, qui doit vous guider à tout instant. Plus vous disposerez d’approches différentes (et complémentaires) de la réalité et plus fine sera votre approche analytique. Une approche multi-facettes (inutile d’être expert dans chaque discipline : dégagez quelques idées fortes de chacune d’elle) a ceci d’appréciable qu’elle permet de ne pas vous enfermer dans un schéma réducteur qui ferait obstacle à toute remise en cause de vos convictions. Or, beaucoup de ces dernières sont basées sur des a priori dont il convient de ne pas rester prisonnier.

Tertio, une fois votre opinion formée sur telle opportunité d’investissement, n’hésitez pas à la soumettre au débat contradictoire avec d’autres investisseurs. Point crucial : ne choisissez pas des gens qui ont l’habitude de penser comme vous ou d’être régulièrement d’accord avec vous par principe. Le but est ici de confronter des points de vue. A l’étape précédente, vous avez déjà entamé ce travail si vous avez envisagé le problème sous différents angles. Mais il y a plus dans deux têtes bien formées que dans une seule. A cet égard, une personne de l’autre sexe peut être un avantage. Certaines études (de genre, donc !!) ont montré que les clubs d’investissement mixtes performaient mieux que leurs homologues unisexe. Ouvrons davantage les portes de la finance aux dames et demoiselles ! Ce sera tout bénéfice !

Quarto, une fois l’investissement réalisé, il est crucial de mesurer régulièrement la réalité aux attentes initiales. Là aussi, soyez le plus ouvert et le plus honnête possible. L’esprit humain n’y est pas naturellement préparé : nous avons tendance à surestimer ce qui va dans le sens du scénario envisagé et à sous-estimer les éléments factuels qui s’en éloigneraient. Ce n’est pas une bonne approche pour réussir en tant qu’investisseur. Si la réalité n’est pas celle que vous aviez escomptée (prévoyez un petit carnet et consignez-y les raisons principales qui ont conduit à l’origine à tout investissement), tirez-en les conséquences en revoyant vos prévisions. Il n’est d’ailleurs pas dit que vous deviez revendre votre investissement. Imaginons une réalité très sombre, loin de vos attentes. Si le cours de l’action est tombé suffisamment bas et que même un nouveau scénario négatif permet d’entrevoir des rendements intéressants, vous auriez sans doute tout avantage à la conserver. Mais réfléchissez avec méthode et sans confusion.

Curiosité sans relâche, capacité analytique, sens de la contradiction et honnêteté intellectuelle : voilà quelques qualités cérébrales sur lesquelles travailler avec ferveur pour améliorer votre profil d’investisseur. Vous ne deviendrez sans doute pas l’égal des plus grands. Mais vous augmenterez vos chances de tirer votre épingle du jeu.      

    

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general