Veille / Partage de pratiques : comment j’utilise les flux RSS pour mieux construire mon projet

Antoine Coubray Par Antoine Coubray (contributeur exclusif) – Entrepreneur et blogueur de Coubray.com

Êtes-vous seul au monde ? Pensez-vous être vraiment le
premier à avoir eu votre idée d’entreprise ?

La création d’entreprise est comme tout processus
créatif le résultat d’un fonctionnement dans un environnement de
référence.

Pour construire son projet entrepreneurial en connaissance d’environnement, je
pense qu’il faut se nourrir des autres.

Faire 80% du chemin avec eux et ajouter
notre touche personnelle sur les 20% restant du parcours, souvent moins.

Bien connaître ses références permet d’être encore
plus créatif. Je vise donc à construire
ma voie de manière éclairée
.

Profitons de nos handicaps, nourrissons-nous de nos
retards !


Nous avons un petit pays, une petite langue, une
petite population. Bien souvent, nous accusons un taux de pénétration de la
technologie inférieur aux pays anglo-saxons ou asiatiques.

L’observation de leurs pratiques est un moyen d’enrichir nos réflexions.

Elle est une opportunité de répliquer tout ou partie
de leurs idées pour y ajouter notre touche personnelle et faire la différence.


Organiser sa veille

Pour moi, un pré-requis est d’organiser l’arrivée, le
pré-tri puis la lecture la consultation de mes différentes sources d’information.

A ces fins, j’utilise les flux RSS. J’ai choisi
l’outil Google Reader. Il en existe d’autres.

Pour moi celui-ci a l’avantage de permettre un ajout
rapide de nouvelles sources. Grâce au client web, il offre une consultation sur
mon poste de travail ou en situation de mobilité (off-line grâce à une fonction
de synchronisation, ordinateurs amis, smartphone…). La souscription est
gratuite. Pour les détails opérationnels, je vous laisse voir sur le site de
Google (voir ici).

Les flux RSS pour faire venir les sites à vous et optimiser
votre temps de veille

RSS signifie Rich Site Summary ou Really Simple Syndication.

Un flux RSS consiste à délivrer sous forme d’un fil
d’information toute modification apportée à un site.

L’éditeur du site – un blog, un media, voir un site
« statique » – décide de mettre à disposition des internautes un fil
d’information. Il matérialise cette possibilité par le logo RSS.

En général en cliquant sur ce logo, il vous est
possible de vous abonner aux informations intégrées sur le site. Pour les
consulter, vous n’aurez plus besoin de vous déplacer. Vous ne perdrez plus de temps en navigation. Elles viendront à
vous, dans votre solution d’agrégation. Elles seront regroupées en un seul lieu, avec un seul format de
lecture
.

Mon organisation : regroupement des flux par catégorie
d’info

Lorsque je travaille un sujet, je regroupe les
différents abonnements identifés par catégorie. Ces catégories sont en quelque
sorte les salles de lecture, les boîtes à archive de leurs thèmes. A la
consultation, je retrouverai tous les fils d’un domaine dans leur dossier de
rattachement.

Ac01

Mon organisation : politique de sélection

La facilité d’abonnement des flux pousse au
sur-abonnement. A mon avis, un des risques est de suivre un nombre trop
important de flux.

J’ai donc 3 catégories de flux :

·        
Les flux
en observation
 : repérés. Je ne suis pas encore certain de leur
dimension incontournable. Je les regroupe dans un dossier dédié. Au bout de
quelques lectures, je décide de les conserver ou les supprimer de mon
portefeuille d’abonnements.

·        
Les flux
à consulter
 : absolus. Ils sont dans leur dossier thématique de
rattachement.

·        
Les flux
secondaires
 : Ils correspondent à des thèmes de moindre intérêt. Je
les agglomère pour le cas où mon besoin d’informations sur le sujet
progresserait.
Astuce : je libelle ces thèmes
avec une Z comme lettre de début. Ils sont ainsi en fin de fenêtre de
consultations.

Mon organisation : garder la trace de ses bonnes lectures

Je marque les lectures qui m’ont séduite d’une étoile
(outil « Add Star » de Google Reader). Je peux ainsi les
retrouver longtemps après consultation de manière plus aisée.

Ac02

Mais surtout, pour celles dont je souhaite absolument
garder la trace à des fins documentaires. Je procède à leur collecte dans un
outil de gestion de carnets de note : Evernote (objet d’un futur post).

A partir de Google Reader, j’envoie directement les
articles concernés vers cet agrégateur de notes : mon lieu de mémoire
documentaire.

Mon organisation : le rendez-vous veille, la lecture
en mobilité

Je suis utilisateur d’iPhone et de transport en
commun. Je consulte mes flux lors de mes déplacements. J’utilise donc une
solution de lecture RSS synchronisée avec Google Reader. Dans mon cas, il
s’agit du logiciel ByLine.

Je retrouve donc l’ensemble de mes flux et de mes news
à lire. Je peux les consulter, les marquer. Au fur de mes lectures, quelque
soit son lieu, qu’il y ait du réseau ou non, je peux effectuer mon travail de
veille.

Je respecte ainsi un rendez-vous veille quasi
quotidien.

Ac03
Ac04

Nous venons de faire le tour des principaux points de
ma veille RSS. Je suis preneur de tout commentaire sur des façons de faire différemment,
mieux.

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general