Votre banquier est-il votre ami ?

AlexPar Alex Chhean (chroniqueur exclusif) – Vision FP

Faisant partie d'un réseau de chefs d'entreprise, je suis toujours étonné d'entendre des entrepreneurs dire les mots suivants lorsqu’ils parlent de leur banquier :

« Ils ne comprennent strictement rien à rien »

« Ce sont des arracheurs de dents »

« J'essaie de négocier un maximum les taux d'intérêt ! »

« C'est des escrocs »

« Les banquiers ? Pft !… »

… etc.

Personnellement, je trouve cela regrettable que des entrepreneurs puissent voir leur banquier de cette façon.

Au-delà du fait qu’ils ne font pas un travail facile, le banquier est celui qui, s’il a confiance en vous, financera vos projets ou vous accordera une ligne de crédit si vous êtes dans le rouge.

Considérez-le donc comme un vrai partenaire d’affaires.

Considérez-le comme faisant partie de votre équipe et non comme un « ennemi ».

Si vous lui apportez la considération qu’il mérite et s’il a confiance en vous, alors il sera votre meilleur allié.

Comme avec n’importe qui, une confiance se crée avec le temps.

Là certains diront : « Oui, mais les banquiers changent tous les deux ans de poste donc il est inutile de créer une relation puisque dans deux ans, je changerai de conseiller ».

Ce n’est pas comme cela qu’il faut voir les choses.

N’oubliez pas que votre réputation vous précède.

Si vous créez une bonne relation avec votre banquier actuel, vous bénéficierez automatiquement d’un avis favorable auprès de son successeur avant même qu’il ne vous rencontre.

Que croyez-vous qu’ils se disent en coulisse lors d’une passation de dossiers d’un conseiller à un autre ?

Ils parlent de vous.

Donc, ne négligez pas le pouvoir de votre image, et cela même auprès de votre banquier.

Votre réputation vous précède toujours.

Les banquiers ont leurs propres objectifs.

Comprenez que ce sont avant tout des commerçants.

Pour être plus précis, ce sont des « commerçants de l'argent ».

Ils se doivent donc de dégager une plus value.

Comme vous certainement dans votre métier, vous vous focalisez vers les clients rentables, vers les clients à forts potentiels, les clients dont la relation commerciale est saine et avec une bonne santé financière et les clients qui ont de la considération pour vous.

Eh bien, c'est la même chose pour un banquier.

Il privilégiera les mêmes éléments, tout comme vous le faites avec vos propres clients.

Aussi apprenez à comprendre leur désir et leur objectif et vous ferez d'eux vos meilleurs partenaires.

Votre objectif premier doit être le développement de votre entreprise. Aussi, ne perdez pas une relation avec votre banquier pour 0,1% ou 0,2% de taux d'intérêt.

Cela fait petit et votre banquier, s'il est trop compressé dans ses marges, vous consacrera par conséquent moins de temps et moins de privilèges par la suite.

Laissez-lui également gagner sa vie et il vous aidera à significativement bien gagner la vôtre.

Préférez lever des centaines de milliers d'euros qui pourront vous faire gagner des millions plutôt que de pinailler pour quelques centaines d'euros en frais de dossier ou en taux d'intérêt.

Je vous assure que vous serez gagnant sur le long terme.

Votre banquier sera ravi de travailler avec vous et ne demandera qu'une seule

chose : pouvoir retravailler avec vous le plus rapidement possible.

Bien évidemment, cela implique que votre entreprise se porte bien, que vous ayez une gestion rigoureuse de votre trésorerie.

Il va sans dire que je ne vous dis pas d’être crédule non plus.

Si votre banquier ne croit pas (ou plus) en vous et/ou s’il ne répond plus à vos exigences, il est alors peut-être temps de regarder ailleurs.

J’ai aussi écrit un article sur « comment obtenir le financement dont vous avez besoin » que je vous invite à lire.

 

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general