Vouloir être à son compte ne suffit pas…

Lieffroy CélinePar Céline Lieffroy (chroniqueur exclusif) - www.lexiris.fr

Beaucoup de candidates au télésecrétariat s’imaginent qu’elles vont tout simplement pouvoir exercer leur métier à leur compte, comme elles l’ont fait jusqu’à présent, sauf que ce sera à distance, depuis leur domicile.

Devenir « secrétaire à domicile » fait rêver pour tout un tas de raisons au premier rang desquelles : pouvoir gérer son emploi du temps pour mieux concilier vie familiale et vie professionnelle, mais aussi pour limiter le temps passer dans les transports ou bénéficier d’un meilleur confort de vie, sans le stress lié aux conditions de travail en entreprise.

Mais l’idée de passer du statut de salarié à celui d’indépendant, en pensant exercer son métier de la même façon, ne suffira pas.

Devenir secrétaire indépendante, ce n’est pas simplement faire le même métier en travaillant depuis son domicile !

Une excellente assistante ne fera pas forcément un bon chef d’entreprise.

Pourquoi ?

Parce que les compétences ne sont pas les mêmes.

Il faut bien prendre conscience, avant même de vous lancer dans le projet de devenir télésecrétaire, que le travail n’arrivera pas tout seul sur votre bureau, qu’il ne suffira pas de vous immatriculer sur le portail officiel des auto-entrepreneurs pour que les commandes affluent dans votre boite mail…

Je ne doute pas que vous saurez traiter les missions qui vous seront demandées ; vous avez fait les études qu’il fallait et vous avez de l’expérience.

  • Mais quelles missions ?
  • Comment obtiendrez-vous ces missions ?
  • Qui vous les confiera ? Et pourquoi à vous ?
  • Comment faisaient vos clients potentiels avant que vous ne vous lanciez ?

Ce sont bien sûr des questions qu’il faudra vous poser en amont de votre projet.

Passer de l’idée au projet…

Pour réussir à devenir secrétaire à domicile, il va falloir passer de cette idée simple : exercer votre métier à distance, au montage de votre projet.

Quelques étapes préliminaires seront essentielles.

L’étude de marché

Celle-ci est souvent décriée par les télésecrétaires dont la majorité se vante de n’avoir fait aucune étude de marché.

Et pourtant, il vous faudra bien étudier votre marché de près et de loin !

Je ne parle pas ici d’un simple questionnaire d’intention auprès de vos clients potentiels, mais bien de chercher des renseignements, les plus précis possible, sur le métier de secrétaire indépendante, sur les clients (qui sont-ils ? Quels sont leurs besoins ?), sur les prestations qu’ils achètent, sur vos concurrents…

Cette étude du marché vous sera indispensable pour définir votre concept et votre positionnement.

Quelles sont les prestations que vous allez vendre ? A qui ? Comment ? Quels sont vos atouts pour réussir ? Vos arguments commerciaux ?

L’étape financière et juridique

Une fois que vous aurez un peu travaillé votre concept à partir des besoins de vos clients potentiels, il va falloir :

  • Chiffrer votre projet
  • Choisir un cadre légal à votre activité

Chiffrer votre projet consiste d’abord à évaluer vos besoins, vos besoins personnels et vos besoins professionnels…

Personnels, car votre activité aura bien sûr pour vocation de vous permettre de couvrir vos charges personnelles et familiales, comme le faisait jusque-là votre salaire.

Professionnels, car votre activité en elle-même va engendrer des frais et nécessiter des investissements, notamment en bureautique, en communication, mais également en fournitures, voire en déplacement.

Il vous faudra lister tous ces frais au plus juste, sans les sous-évaluer.

Pensez que si vous avez déjà un ordinateur et une imprimante à votre disposition, il va quand même falloir songer à les remplacer un jour ou l’autre. D’après vous, quelle sera la durée de vie de votre matériel ?

Si vous pensez que votre ordinateur devra être changé tous les 5 ans, il conviendra de diviser son coût d’achat par 5 pour connaître son coût annuel.

Choisir le cadre légal de votre activité consistera à décider de votre statut juridique, mais également fiscal.

De nombreuses possibilités s’offrent à vous, notamment d’opter pour la facilité : le statut d’auto-entrepreneur, mais ce n’est pas la seule solution, et ce statut ne s’avère pas toujours le plus judicieux en fonction de votre situation personnelle et des caractéristiques de votre projet.

Pensez à étudier les différentes alternatives, comme les coopératives d’activités.

Quand vous aurez choisi votre statut, il vous faudra également évaluer les charges sociales et fiscales afférentes à ce statut, ce qui complètera votre analyse financière, et vous permettra de calculer votre seuil de rentabilité, c’est-à-dire le chiffre d’affaires que vous devrez obligatoirement atteindre pour couvrir vos frais et pour que votre activité soit rentable.

L’aspect commercial

C’est la phase souvent la plus difficile pour les secrétaires indépendantes, et au final beaucoup voient leur projet prendre fin faute d’avoir su trouver suffisamment de clients pour faire vivre leur activité et atteindre leur seuil de rentabilité.

Or, pour être efficace, votre stratégie commerciale doit être pensée dès la phase d’étude du marché.

Vous vous êtes renseigné sur vos clients, sur leurs besoins, sur les prestations les plus vendues/achetées.

Il faudra également savoir, pour une cible de clients, quels sont les moyens les plus efficaces d’un point de vue commercial.

Je dis bien pour une cible de clients.

Ce n’est pas parce que pour les artisans le moyen le plus efficace est la prospection téléphonique, que ce sera également un moyen pertinent pour les avocats et les médecins, ou encore pour trouver des missions de retranscription audio…

Vous avez dû définir vos couples prestations/clients à la suite de votre étude de marché.

Pour chacun de ces couples, il vous faudra travailler :

  • Votre argumentaire commercial en fonction des besoins clients et des solutions que vous leur proposez
  • Vos outils de communication
  • Les moyens de porter votre offre à leur connaissance…

Je vois encore trop de secrétaires indépendantes qui s’inscrivent sur LEXIRIS.fr alors qu’elles viennent de s’immatriculer sans avoir pris la peine de préparer leur projet.

Elles disparaissent souvent après 6 mois ou un an, découragées :

  • soit de ne pas avoir su trouver de clients,
  • soit parce qu’elles se sont rendu compte qu’elles travaillaient « pour rien », et que leurs tarifs ne leur permettraient jamais de vivre de cette activité.

Cela vaut décidément le coup d’attendre un peu avant de se lancer, le temps de préparer son projet et d’étudier son marché.

Il existe aussi de belles réussites dans notre métier qui permet, effectivement, si on sait bien construire les choses, de travailler à son domicile, de choisir ses clients et ses horaires, et de bien gagner sa vie…

Vous en trouverez des exemples parmi les membres du forum des secrétaires indépendantes.

Encore faut-il s’en donner les moyens.

Rien n’arrive tout seul, par chance ; il faut y travailler…

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general