Innover au Canada ? Un pont vers l’Amérique

Yann Rousselot-Pailley
Par Yann Rousselot-Pailley (chroniqueur exclusif)Present Profit

Terre d'accueil de prédilection pour les francophones, Le Canada est un point d'entrée unique pour les entreprises françaises qui souhaitent percer le marché nord-américain. Le Québec, par exemple, est l'une des provinces les plus prospères du Canada. De plus, grâce à sa position géographique stratégique en Amérique du Nord, le Québec permet un accès idéal pour attaquer le marché de la Côte-Est américaine. Le Québec possède une main-d'oeuvre qualifiée et bilingue (français, anglais). La qualité de vie y est unique sur le continent, alliant un coût de la vie peu élevé et un rythme de vie agréable. La grande ville de Montréal, la deuxième plus grande ville du monde francophone après Paris, n'est qu'à 6 heures en voiture de New York, et près d'une dizaine de vols par jour relient son aéroport à la France.

Toutes sortes de motivations poussent les entreprises françaises à ouvrir un bureau à Montréal. Mais ce n'est pas toujours la bonne ! Car la bonne raison pour s'installer au Québec c'est pour innover !

L'équivalent du CIR (Crédit d'impôt Recherche) au Canada est le crédit d'impôt pour RS&DE. Or ce crédit offre une flexibilité et un taux de remboursement qui fait pâlir les entreprises habituées au CIR. Le CI pour RS&DE du Canada est si généreux qu'il permet de couvrir près de 90% du coût total d'un employé admissible et plus de 40% des dépenses de sous-traitance.

De grandes entreprises françaises ne s'y sont pas trompées. Le géant du jeu vidéo français UBISOFT ne cesse d'augmenter sa présence à Montréal tandis que Google vient d'y créer sa filliale. Les aides gouvernementales sont très favorables aux entreprises des secteurs industriels du jeu vidéo et de l'informatique en général. Véritable Silicon Valley du Nord, Montréal attire des grands noms de l'industrie tels que Softimage, Matrox, EA Games etc.

Une charge fiscale sur les entreprises très légère, des fonctionnaires coopératifs et efficaces, un contexte entrepreunarial dynamique et une communauté française large et sympathique, il n'en fallait pas plus pour attirer des centaines de chefs d'entreprises français qui trouvent au Québec le cadre idéal pour innover. Il n'est donc pas étonnant de voir la communauté française de Montréal sur-représentée dans l'industrie informatique.

Cependant, on retrouve des chefs d'entreprises, immigrants français dans d'autres domaines. Par exemple, le cabinet de service-conseil Present Profit est dirigé par deux français expatriés depuis plus de 10 ans. Ils donnent accès aux aides gouvernementales aux entreprises de tous les secteurs, et les aident à intégrer ces mécanismes à leur planification stratégique.

L'expérience démontre que la motivation des entrepreneurs français à s'installer au Canada est souvent "l'envie d'ailleurs", "le désir de percer le marché américain" etc. Mais ce qui aurait vraiment dû les motiver, ils le découvrent une fois sur le sol canadien et il leurs arrive de regretter d'avoir déplacé une division commerciale au lieu d'une division R-D. Vous voilà avertis…

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general