InterCellar lève un million d’euros pour allier vins et nouvelles technologies

Porter la vente en ligne de vins et de spiritueux au niveau supérieur, c’est le défi que s’est lancée la start-up bordelaise InterCellar. Créée en juin 2023, InterCellar est la marketplace spécialisée dans la vente de vins en ligne, et se démarque en proposant un service d’achat et de vente s’appuyant sur la technologie des NFT. Six mois à peine après sa création, InterCellar annonce avoir clôturé une levée d’un million d’euros.

Le web 3.0 au service de la vente de vins

InterCellar est sans doute la première start-up française proposant un service de vente en ligne de vins et de spiritueux basé sur le web 3.0. En effet, chaque consommateur a la possibilité d’acheter un vin ou tout autre spiritueux sur la plateforme, puis recevra une version numérique NFT de la bouteille. Cette procédure assure à l’acheteur les droits sur le produit, en lui offrant la liberté de le vendre, de l’offrir ou de l’échanger sans devoir être en possession de la bouteille.

Le principal avantage de ce procédé, c’est qu’il permet aux néophytes de se faire livrer une bouteille de vin depuis n’importe quel pays, sans avoir à se tracasser des procédures de livraison et de stockage de leur achat. Mieux, les transactions sur InterCellar permettent « de limiter les transports de grands crus et de réduire l’empreinte carbone », explique son CEO et cofondateur Maxime Garraud.

Les viticulteurs ainsi que les producteurs de vin trouvent également leur compte en s’associant avec InterCellar. La traçabilité est le principal argument qui fait mouche auprès des producteurs : « Les nouvelles technologies améliorent aussi la traçabilité. Les producteurs peuvent connaitre leurs clients tandis que 30% des grands crus dans le monde sont des faux. Avec InterCellar, la bouteille sort du château, rejoint le stockage et ne bouge plus », souligne Maxime Garraud.

Une levée de fonds pour se développer

Le système InterCellar plaît et a déjà trouvé son public. 70% des clients de la start-up sont basés en Europe, le reste est réparti entre l’Asie et les États-Unis. La start-up voit loin, et ambitionne de référencer pas moins de 100 producteurs et domaines viticoles d’ici la fin de l’année 2024, toujours selon les explications de Maxime Garraud : « Nous voulons valoriser les viticulteurs et nous privilégions la qualité à la quantité ». Pour y arriver, la start-up peut s’appuyer sur la générosité de ses investisseurs qui sont tous des business angels, parmi lesquels on retrouve des acteurs du marché de la vente du vin. « Ces fonds serviront notre évolution, nous avons choisi les acteurs entrés au capital. C’est de la strategic money avec des investisseurs qui comprennent ce que l’on fait », poursuit le cofondateur d’InterCellar.

Dans le portefeuille d’investisseurs ayant participé à cette levée de fonds, on retrouve Cyrus Fazel (CEO de Swissborg), Bilal El Alamy (CEO de Pyratzlabs), Sami Chaglou (CEO de Cross the Ages), ainsi que des créateurs de contenus tels que Hugues Trijasse, Alantrading ou encore Cryptofutur. Ce financement servira dans un premier temps à développer le marketing de la start-up, puis dans un second temps à améliorer la technologie NFT de la plateforme.

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Lorsqu’activé, enregistrer les permaliens dans paramètres - permaliens