Osium AI lève 2,6 millions pour accélérer le développement de matériaux dans l’industrie

À l’échelle de l’histoire, l’évolution technologique et la révolution industrielle ont toujours été initiées par un seul élément : la découverte de nouveaux matériaux. Acier, fonte, aluminium, titane, caoutchouc, plastique, béton, semi-conducteur… tous ces nouveaux matériaux ont façonné notre quotidien.

Pour autant, cette quête de nouveaux matériaux est fastidieuse, coûte cher et se fait dans la durée, comme c’est le cas dans l’industrie aéronautique où il faut en moyenne quinze ans pour développer un nouveau matériau. C’est dans le but d’accélérer ce processus de développement qu’est née la startup Osium AI.

Faire appel à l’IA pour booster l’innovation technologique des matériaux

C’est en juin 2023 que la start-up Osium AI a été créée par Sarah Najmark et Luisa Bouneder. Issues toutes deux d’école d’ingénieur et ayant une expérience dans la science des matériaux, elles ont mis au point une plateforme alimentée par l’intelligence artificielle, sur laquelle il est possible de déterminer diverses combinaisons mathématiques, mécaniques, physiques et chimiques pour créer de nouveaux matériaux.

L’objectif est de réduire le plus possible le temps passé à la recherche des formules, combinaisons puis aux temps nécessaires à leurs tests, surtout dans le secteur de la pétrochimie et des matériaux. Sarah Najmark explique le fonctionnement et les enjeux majeurs auxquels sa plateforme vient proposer des solutions concrètes : « Il faut en moyenne 2 à 10 ans pour développer un nouveau matériau alors que les industriels font face à de gros enjeux, en termes de neutralité carbone et de développement durable notamment. […] Grâce à l’intelligence artificielle, notre plateforme permet aux ingénieurs R&D de gagner du temps et de répondre aux nouveaux enjeux de digitalisation. »

Toucher tous les secteurs industriels

Osium AI souhaite révolutionner la manière qu’ont les industriels de développer de nouveaux matériaux. La startup propose ainsi sa plateforme à tous les acteurs opérant dans différents secteurs industriels : produits chimiques, construction, aéronautique, aérospatiale, emballage, électronique, textile… Selon Sarah Najmark, ces industries doivent repenser leurs stratégies de recherche et développement, pour intégrer « l’industrie 4.0 afin de faire face aux nouvelles exigences du marché ». Après avoir suivi un programme d’incubation auprès d’Y Combinator, Osium AI a directement lancé son produit sur le marché. La startup compte déjà plusieurs clients industriels, dont quelques-uns opérants à l’international. Afin d’accroître son développement, la startup a bouclé un tour de table d’un montant de 2,6 millions de dollars.

Une première levée de fonds réussie pour Osium AI

Pour accélérer sa croissance et atteindre son objectif de faciliter la recherche et le développement de nouveaux matériaux à l’échelle mondiale, Osium AI a réalisé une première levée de fonds d’un montant de 2,6 millions de dollars auprès de Y Combinator ainsi que de la société de Capital risque européenne Singular. Plusieurs autres entreprises de capital risque ont décidé de soutenir le projet d’Osium AI : Kima Ventures, Collaborative Fund, Raise Phiture, Sequoia Scout, Atomico Angel.

Enfin, des business angels reconnus dans le domaine de l’IA ont également apporté leurs contributions dans cette première levée de fonds d’Osium AI. Dans un premier temps, Osium AI souhaite recruter des profils expérimentés dans le domaine de l’IA, pour ensuite poursuivre son expansion à l’international, avec pour cible l’Europe, les États-Unis et l’Asie.

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Lorsqu’activé, enregistrer les permaliens dans paramètres - permaliens