S’expatrier pour débuter

Par Nicolas Tranchant (contributeur exclusif)Vivalatina

A l'heure où monter sa boîte correspond bien souvent à créer un site internet de service en ligne ou bien de vente en ligne, il peut être intéressant dans certains cas d'envisager l'expatriation afin de maximiser ses chances de succès. La première année est critique dans la mise en place d'une structure commerciale vendant des biens ou des services et diminuer ses frais/charges revient à augmenter ses chances de succès. La mise en place d'une boutique en ligne n'a jamais été aussi rapide que de nos jours, avec toutes les solutions existantes de boutiques en lignes ou blogs vendu clés en main. L'internationalisation des échanges ainsi que la facilité avec laquelle on peut communiquer avec ses clients via le web ne rendent plus nécessaire la présence physique du commerçant à proximité de ses clients. Le facteur critique au démarrage d'une entreprise est alors le laps de temps s'écoulant entre la mise en place du service en ligne et la génération de revenu. La solution: vivre hors de France pendant cette période de démarrage.

Le cas d'un blog en ligne générateur de revenus publicitaires

L'achat d'un nom de domaine et l'ouverture d'un blog en ligne de type wordpress ou autre se fait en quelques minutes. Il faudra par contre des semaines ou des mois
pour générer le contenu rédactionnel et s'assurer de son positionnement sur le principal moteur de recherche Google et donc du traffic ciblé. Durant cette période de montée en puissance du blog, il faudra à l'auteur ou bien un travail en parallèle ou bien partir avec ses économies dans un pays à bas coût afin de se donner de l'air dans la gestion de son projet. Il peut par exemple envisager de partir en Amérique Latine pour profiter d'un climat plus clément, et ménager ses fonds. Puisqu'il faut de 6 mois à un an pour faire fonctionner un blog générateur de revenus plublicitaires, il faut compter de 15 à 20 000 euros de budget pour continuer à vivre (logement, nourriture et charges du domicile) le temps de voir arriver les revenus du blog. Dans un pays comme le Mexique, 8 000 euros sont suffisant pour vivre une année complète, soir deux fois moins.
De plus, les revenus générés par un tel blog seront faibles au début, mais non négligeables lorsque l'on vit hors d'Europe. Donc un blog rentable en 12 mois en France,
le sera peut être au bout de 6/8 mois dans un autre pays, ce qui fait du bien au moral lorsque l'on est entrepreneur et que l'on équilibre enfin les comptes.

Le cas d'une boutique de vente en ligne de biens

Les mêmes arguments sont valables dans ce cas aussi. Il sera alors opportun pour le commerçant de s'installer dans le pays producteur des biens qu'il propose en ligne.
En effet, une très grande part des produits vendus en ligne proviennent de toute facon de pays à bas coûts, alors pourquoi en pas en profiter pour connaître le pays,
les produits et aussi les fournisseurs sur place. Cela donnera des contacts et des liens privilégiés lors du retour en France. Les options de livraisons sont multiples et si elles
ne permettent pas les mêmes prestations qu'en France, cette solution est tout de même économiquement avantageuse.
C'est ce que j'ai fait dans le cas de ma joaillerie en ligne vivalatina.

Les papiers pour vivre à l'étranger

La plupart des pays acceptent les résidents Européens pour une durée de 3 mois avec un visa touristique. Ce visa est le plus souvent renouvelable au moins une fois,
il suffit de sortir du pays pour le renouveler. En habitant non loin d'une frontière, c'est une chose facile à faire. Pour les détails, ceux-ci peuvent varier selon les pays considérés. Un exemple serait de partir un an en passant 6 mois au Guatemala et 6 mois au cosat rica ou 3 mois dans 4 pays différents, tous plus économiques que la France ou le Mexique. Et pour ce qui est de la langue, et bien vivre sur place est le meilleur moyen d'apprendre.

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general