Start-up et transition numérique

Jean-Luc WatinePar Jean-Luc Watine (chroniqueur exclusif) - Spécialiste dans l'optimisation du statut du dirigeant

La jeune pousse ou start-up a le vent en poupe : tout le monde veut être une start-up. Avoir l’esprit start-up est devenu très vendeur, sonne moderne avec une connotation positive d’innovation permanente et de dynamisme entrepreneurial.

La start-up est une organisation temporaire qui recherche un business model industrialisable et en croissance rapide. C’est une structure qui n’est pas encore rentable, une entreprise qui se cherche donc et teste son marché.

Sa croissance doit être exponentielle et mondiale : la start-up doit proposer quelque chose de nouveau, faire bouger les codes et innover. Ce n’est pas toujours une innovation technologique, il est possible de trouver une nouvelle façon de communiquer avec les clients ou de créer de la valeur. La vraie nouveauté est souvent de casser les codes d’un marché classique.

L’esprit start-up véhicule un imaginaire positif : une idée d’innovation permanente et de réflexion avec un fort travail de collaboration participative de tous les membres de l’entreprise. C’est l’image des jeunes en Tee-shirt de la Silicon Valley qui veulent changer le monde,  conquérir la planète et les astres si possible…

Les grands groupes bichonnent les start-ups : BNP Paribas lance Innov & Connect, GDF Suez crée le fonds New Ventures et Microsoft a initié le programme « Microsoft Bizpark ». Il s’agit de chercher des collaborations innovantes, de mener une veille stratégique et d’acquérir les moyens d’effectuer la transition numérique.

Les start-ups seront donc les pionnières de l’économie de demain et permettront aux grandes entreprises de devenir agiles et digitales.

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general