Tous entrepreneurs ?

Par Nicolas Thébault (chroniqueur exclusif) – Expert des réseaux professionnels

En tant que conseil en mobilité professionnelle, je rencontre beaucoup de personnes en réflexion de carrière. Certaines ne voient pas le potentiel qu’ils ont de créer leur propre activité, d’autres ne jurent que par cela, plus par défaut que par véritable vocation.

L’autre jour, nous recevons un dirigeant de filiale qui sort d’un grand groupe et veut absolument créer son entreprise sur le même modèle que celui qu’il a connu comme salarié.  Son histoire est singulière. Quasiment autodidacte, il a été ouvrier avant de découvrir le commercial et de faire carrière dans la distribution. Il atteint 175K€ de rémunération a 55 ans, une belle trajectoire. Il nous explique qu’il veut créer son activité, être indépendant sans même  la tutelle des banques et retrouver une rémunération équivalente a son dernier salaire. Tout cela nous parait irréaliste. D’abord parce que l’activité demande un minimum de stock, de main d’ouvre et de fond de roulement – il n’a jamais eu à se préoccuper de cette partie financière avant – ensuite parce qu’il faut prévoir en plus des autres salaires et frais, 250K€ de marge pour assurer ce niveau de rémunération. Ca en fait des contrats …

Souvent les personnes qui veulent fuir les grands groupes – qui les ont déçus, parfois à juste titre – imaginent qu’elles auront une totale liberté en étant leur propre patron. Sauf qu’elles dépendront toujours de la capacité à convaincre les clients, banquiers et fournisseurs. Il est nécessaire de réunir des qualités rares et précieuses pour entreprendre, comme la vision stratégique, être un bon commercial manageur  et  gestionnaire … L’idéal est d’avoir une idée différenciatrice qui attire les clients.

Pour en revenir à notre exemple, ce porteur de projet nous dit qu’il est justement un bon manager et commercial. Nous voyons plutôt un expert rassurant avec autorité de compétences. Le meilleur conseil que nous lui ayons donné, comme toujours, est d’avoir en tête plusieurs options. La création est une possibilité, mais il serait dommage de négliger d’autres statuts, comme le retour au  salariat  qui est toujours accessible aux profils pointus et compétents. Trop souvent l’idée reçue est qu’il n’est plus possible de retrouver un job a 50 ans. C’est une erreur qui peut conduire précipitamment a un seul projet de création et finalement à l’impasse.

– Ouvrez vous des options, la création en est une parmi d’autres.

– Analyser vos compétences et le marché avant de vous lancer

– Au-delà du statut, votre différenciation est la clé du succès 

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general