Les clés de suivi d’un projet d’entreprise

Charles KOLLO Par Charles Kollo (contributeur exclusif) – Président du Cercle pour l'Initiative des Jeunes

Le climat actuel a permis à un grand nombre de personnes de créer leur entreprise en 2010, notamment à travers les autoentreprises. Certaines se sont lancé dans l’entrepreneuriat sans prendre compte des méthodes et des appuis dont ils peuvent bénéficier, de plus la communication n’est en partie pas suffisamment faite sur leur accompagnement (et les assurances pro qui sont INDISPENSABLES). Dans le cadre de mon travail, je rencontre beaucoup d’entrepreneurs que je conseille et accompagne dans la mise en place de leur entreprise. Nombre d’entre eux ont des aspirations, ambitions et modèles qu’ils idéalisent depuis longtemps pour certains. Il est nécessaire que les créateurs aient un idéal mais il ne faut pas se faire d'illusions sur la réalité de son projet et toujours chercher à l’intégrer dans des points de repère définis afin de pouvoir le contrôler et l’amener à se développer.

Comment définir les critères qui peuvent être étrangers à des primo-entrepreneurs ?

Il y a les grands succès, car il est nécessaire de chercher à savoir si l’idée qu’on a eue, a déjà été testée sur un marché, et quelles en ont été les résultats. Cela correspond à une pratique marketing appelée le benchmarking. Il faut que chaque créateur se répète à longueur de journée qu’il ne va pas créer une chose unique à laquelle personne n’a jamais pensé, car si c’est le cas : Il est nécessaire de se demander pourquoi est ce que rien de comparable n’a jamais été fait dans l’histoire du commerce.

Evaluer le coût de la mise en place de cette idée. Chaque opération à un coût, soit financier, soit à travers le manque à gagner, ou bien le temps que vous ne consacrerez pas à faire autre chose. Les activités des entrepreneurs sont souvent chronophages, c’est pourquoi il faut bien s’assurer du temps où l’on est productif et du reste du temps où on travaille par habitude, par effet de style. Un entrepreneur se doit d’être habité par le ROI (retour sur investissement) et de régulièrement se demander si ce qu’il fait est réellement utile et est ce que l’ordre dans lequel il le fait. Il est quelque fois préférable de se reposer, ou de passer du temps avec ses proches plutôt que de végéter en se donnant l’illusion de travailler.

Votre temps est important. Dans les activités commerciales, comme les activités de services, une partie de votre prix de vente est calculé en fonction du temps passé à le réaliser. Le temps que vous passez à réfléchir sur votre produit n’est pas facturable. Il s’inscrit dans un manque à gagner quand celui-ci n’est pas utilisé d’une manière efficace. Votre projet s’inscrit toujours dans un délai, imparti par les allocations de pôle emploi, les finances personnelles des associés, le love money… Il faut noter que ce montant conditionnera la durée de votre projet. Chaque entrepreneur à des réalités sociales et familiales qu’il ne doit pas sous estimer, ni dramatiser.

Déterminer vos objectifs. La détermination des objectifs permet de gagner du temps dans l’évaluation du projet et permet surtout de définir un plan de travail en accord avec ceux-ci. Les objectifs que vous devez mettre en valeurs doivent être SMART, c'est-à-dire simples, mesurables, ambitieux, réalistes et limités dans le temps. Tout objectif qui oublierait un de ces critères serait une volonté, un rêve, une illusion qui ne permettrait pas de mettre en action votre idée. Je vous laisse le plaisir d’appliquer cet outil à votre projet d’entreprise.

Ces points ne sont pas exhaustifs, mais constituent une base de travail. Après il y a les plans d’affaires, les études de marché, etc. qui sont très peu utiles lorsque ceux-ci sont mal réalisés.

Faites appel à des professionnels afin de vous accompagner dans leur élaboration.

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general