« Petite chronique boursière » : Fixer un cours limite ?

Vincent_colot
Par Vincent Colot (chroniqueur exclusif) – Analyste financier

Un de mes amis m’a conté une récente mésaventure boursière que je partage avec vous. Monsieur B. a vu un joli gain lui passer sous le nez par la faute d’un ordre avec limite. En déduire qu’il vaut mieux travailler sans limite serait toutefois une erreur.

Monsieur B. aime chercher lui-même de belles opportunités sur les Bourses. Quelques jours avant Noël, ses yeux tombent sur une action cotée sur le New York Stock Exchange (NYSE) et dont le cours a fortement chuté. Il s’agit de la société américaine First Marblehead, une société de taille moyenne qui octroie des prêts aux étudiants pour financer leurs études. En douze mois, le cours de cette action était passé d’un pic de 57 dollars à quelque 11 dollars, la crise des crédits dans le sillage des difficultés liées aux prêts subprimes n’y étant bien entendu pas étrangère. Après une analyse approfondie, Monsieur B. estime que la baisse du cours est disproportionnée par rapport aux risques et que l’action est donc intéressante. Le 21 décembre au matin, il transmet alors à son agence bancaire l’ordre d’acheter 800 actions de cette société. Il fixe également une limite à 12,50 dollars, ce qui signifie que l’ordre ne peut être exécuté que si le prix de l’action est inférieur à ce montant. Compte tenu du décalage horaire entre les Etats-Unis et l’Europe, son ordre peut encore être exécuté le jour-même à Wall Street.

Le 21 décembre, une demi-heure avant l’ouverture de la Bourse de New York, Monsieur B. jette un oeil, sur internet, sur le cours indicatif de l’action en question. Ce cours indicatif a certes augmenté mais est toujours inférieur à la limite qu’il a donnée. Mais à 9h15 heure américaine, soit un quart d’heure avant l’ouverture de la Bourse à New York – il est alors 15h15 en Europe – une news fait l’effet d’une bombe : Goldman Sachs, un des principaux acteurs du secteur financier américain, annonce qu’il va prendre une participation de quelque 20 % dans First Marblehead et est prêt pour cela à payer un prix de 15 dollars par action. De plus, Goldman Sachs semble également prêt à accorder 1 milliard de dollars de crédits à First Marblehead. Cette grande preuve de confiance est accueillie avec un tel enthousiasme par les investisseurs que le cours de First Marblehead atteint 15,29 dollars à l’ouverture de la Bourse. Et dans le courant de la journée, le cours poursuit son ascension pour clôturer à 18,70 dollars. En d’autres termes, le cours a gagné 66 % sur une seule journée !

Pour Monsieur B., cette hausse incroyable du cours est toutefois un cauchemar. Il pensait que, compte tenu de la volatilité considérable de l’action, il avait pris suffisamment de précautions en indiquant une limite correspondant à plus de 10 % du cours de l’action le soir précédent, mais l’annonce inattendue de la confiance de Goldman Sachs en First Marblehaed a rendu sa limite clairement trop faible, tant et si bien qu’il a vu passer un joli gain boursier sous son nez. Pourtant, il reprend subitement espoir car avant l’annonce de Goldman Sachs et juste avant l’ouverture de la Bourse, le cours indicatif de l’action First Marblehead était encore inférieur à 12 dollars. Après tout, peut-être que son intermédiaire financier avait alors déjà exécuté son ordre ? Malheureusement, son espoir se révèle rapidement vain. Sur le NYSE, aucune transaction n’est effectuée avant l’ouverture de la Bourse et les cours communiqués sont purement indicatifs.

Qu’en retenir ?

La mésaventure survenue à Monsieur B. pourrait vous inciter à en déduire, erronément, qu’il aurait mieux fait de ne pas fixer de limite. Rien n’est moins vrai. Bien sûr, il a dans ce cas vu un joli gain lui échapper (22% sur la journée s’il avait acheté au cours d’ouverture), mais cela est aussi très exceptionnel. Imaginons que le cours à l’ouverture soit directement monté à 18,70 USD. Sans limite, Monsieur B. aurait alors dû payer 14 960 USD, un montant largement supérieur aux 10 000 USD qu’il aurait tout au plus dû payer avec sa limite de 12,50 USD. De plus, les perspectives de rendement sont moins favorables pour une action qui cote déjà à 18,70 USD que pour une action qui s’échange à 12,50 USD.

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general