Le klondike Québécois

Yann Rousselot-Pailley Par Yann Rousselot-Pailley (chroniqueur exclusif)Present Profit

Au début du XXe siècle, une région du Nord Ouest canadien est devenue le centre de tous les intérêts : le Klondike. La rivière, notamment, a été la cible de l'une des plus grandes ruée vers l'or de l'histoire américaine. Aujourd'hui une autre ruée se prépare… mais elle ne concerne plus seulement le précieux métal doré, mais tous les métaux les plus précieux et les plus utiles de l'industrie: cuivre, cobalt, nickel et bien d'autres.

En 2011, le gouvernement du Québec a annoncé son Plan Nord, un vaste projet visant à explorer et à exploiter l'immense région du nord du Québec qui recèle une grande variété de gisements de métaux.  Ce plan se concrétise, notamment avec l'arrivée de géants de l'industrie minière au Québec.

Si de très sérieux moyens sont mis en oeuvre, c'est qu'il n'y a pas de doute sur le fait qu'on trouvera dans le Nord Québécois de très interessants gisements. En fait certains sont déjà exploités. Le Bouclier Canadien, une vaste zone riche en roches orogènes, est connu depuis longtemps par les prospecteurs d'or. L'une des villes du Québec se nomme d'ailleurs fort justement Val D'or. En dehors des mines d'or, on trouve au Québec des métaux de toutes sortes et de riches industriels y ont acquis leurs lettres de noblesse, en tête Rio Tinto, qui a racheté le canadien Alcan, l'un des plus grands producteurs d'Aluminium. 

Avec 90% du sous-sol québécois sur le Bouclier Canadien, l'industrie minière y est très active. Avec le Plan Nord, des nouvelles infrastructures, des villes entières, seront créées dans le but de mieux tirer profit des ressources découvertes sur le territoire québécois mais aussi pour en découvrir de nouvelles.  C'est donc une fantastique opportunité commerciale pour les minières. 

À l'époque du Klondike, l'opportunité commerciale n'a pas seulement profiter aux chasseurs de metaux précieux. En fait, ce ne sont pas les prospecteurs, mais plutôt les vendeurs d'outils de prospection, les marchands de linge, les transporteurs par mer et par terre, les vendeurs d'alcohol etc. qui ont fait fortune. En fait, la logistique qu'a demandé le "Gold Rush" a créé plus de richesse que l'or découvert et à laissé des traces durables de prospérité, comme la grande ville de Seattle le démontre. 

Comme à l'époque des grandes ruées vers l'or américaines, la ruée vers les métaux du Nord Québécois va créer des opportunités d'emplois, de service, et d'innovations en tout genre. Voilà une bonne raison d'entreprendre au Canada.  

Laissez un avis

Envie d'entreprendre
Logo
Enable registration in settings - general