« Boites a idées et ingeniosité collective | Accueil | La communication crée de la valeur pour les PME »

Des cabines de plage lucratives et utiles

Rault_fabrice_3 Par Fabrice Rault (chroniqueur exclusif) – Responsable de studio multimédia

J’ai découvert cette idée innovante il y deux ans sur les plages de la mer adriatique. Les galets et la mer limpide de la Croatie m’enchantaient, l’environnement était réellement propice au repos, à la détente et à l’oisiveté.

Je me souviens avoir été intrigué à mon arrivée sur la plage par quelques cabines disséminées sur le sable. Ces abris étaient de forme ovale, plutôt design et sponsorisées par une marque de crème solaire, ce qui ne choquait pas tant le message véhiculé semblait être d’avantage pédagogique que mercantile. En effet une publicité bien amenée par un annonceur (Nivea en l’occurrence) sur l’usage indispensable d’une bonne protection anti UV s’intégrait parfaitement dans le panorama estival.

Fr1 Après quelques minutes d’observation à l’abri derrière mes lunettes noires, je découvris que ces cabines étaient en fait un espace privatif mis à disposition des vacanciers afin de leur permettre de se changer loin des regards : Il s’agissait donc, tout simplement, de cabines de plage…

Le concept, qui n’avait pourtant rien d’innovant à la base, semblait être apprécié par la population locale et par les touristes, les cabines étaient occupées toutes la journée sans qu’il y ait réellement d’attente. Les couleurs de la publicité qui ornait chacune des cabines se fondaient parfaitement dans le décor : Une plage, un grand ciel bleu, une maman qui gambade sur le sable avec son petit blondinet, le dispositif « Croate » s’intégrait beaucoup mieux dans l’environnement que les cabines que j’avais pu observer sur les plages du sud de la France.

L’ensemble est très classique et simple d’installation, il s’agit de 4 tiges de 2 mètres de haut plantées dans le sable et recouvertes d’une toile semi-rigide s’imbriquant en décalage à un endroit offrant ainsi une ouverture sans visibilité directe sur l’intérieur.

Fr2 Le principe de cabine de plage en lui-même n’est pas innovant, celui d’investir le mobilier urbain avec de la publicité ne l’est pas d’avantage. Toutefois unir les deux concepts en offrant un vrai service aux usagers est bien vu, JC Decaux et ses abribus l’ont compris depuis bien longtemps déjà.

Je me souviens avoir pensé à l’époque que le concept était réellement innovant, simple et certainement rémunérateur. Il suffirait de proposer ces espaces aux communes littorales en leur promettant une juste rémunération par cabine déposée sur leurs plages. Trouver l’annonceur resterait ensuite un détail compte tenu de la visibilité offerte.

La société néerlandaise « Boomerang Media » est à l’initiative de la réhabilitation de ce dispositif urbain.  Nivea a réservé la première année chaque espace d’affichage en exclusivité… Le réseau Boomerang Media dispose aujourd’hui d’une cinquantaine de cabines réparties sur les plages les plus fréquentées d’Europe, cela laisse donc encore une bonne marge pour lancer une contre attaque. L’agence Boomerang semble l’avoir compris et reste extrêmement discrète en termes de communication autour de ce concept.

Le principe est, à mon humble avis, simple, utile, respectueux de l’environnement, et visuellement non agressif à partir du moment où il est aménagé de manière judicieuse et parcimonieuse à l’entrée des plages.

Et vous ? Qu’en pensez-vous ?

Agence Boomerang : http://www.boomerang.nl

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/t/trackback/344823/6574787

Voici les sites qui parlent de Des cabines de plage lucratives et utiles:

Commentaires

Bravo ! Grâce à vos idées, les plages déjà souillées par le tourisme de masse et les rejets industriels vont en plus subir la pollution publicitaire et ses injonctions à consommer. Comme si nous n'avions pas assez de ce genre d'incivilité... Nous n'avons pas besoin de gens comme vous prêts à s'accaparer et à revendre l'espace public (tous les endroits desquels sont visibles les étrons publicitaires), notre bien commun. Je ne vous félicite pas.

Bonjour Laurent,

Merci pour votre commentaire, ceci permet d’ouvrir les débats et d’échanger sur cette idée.

Dans un premier temps et afin de dissiper toute ambigüité, je tiens à vous spécifier le fait que je ne suis pas à l’initiative de ce concept, je ne fais que le rapporter et y apporter mon très humble avis, aussi positif soit-il.

J’ai parcouru avec attention vos différentes et nombreuses interventions sur le site Anti Pub propagande.org, je vous rejoins sur de nombreux points et vous félicite à nouveau pour votre engagement. Néanmoins une mobilisation et une guerre « anti-ce que vous voulez », doit être menée comme toute guerre avec raison et modération (souvenez vous), vous me reprochez beaucoup de choses personnellement alors que l’on se connaît absolument pas, la vie est faite d’une multitude de dégradés de gris, tout n’est par noir ou blanc.

Malgré tout, et pour en revenir au concept exposé ci-dessus, je suis très lucide, nous ne pourront jamais empêcher la publicité de nous envahir. Pourquoi alors ne pas la contrôler et la modérer ? Je précise dans mon article que ce type de cabine est proposé aux mairies qui donc pourront en contrôler le nombre et la dissémination sur les plages dont elles sont responsables. Les communes littorales ont des frais énormes d’entretien des plages en périodes estival, voilà une réalité économique. Le fait de pouvoir en financer une partie par un service réellement utile et non polluant sponsorisé par une marque de protection solaire (plutôt bienvenue en Juillet/Aout) ne me choque vraiment pas. Surtout que visuellement ces cabines choquent beaucoup moins que ce type de chose que l’on peut apercevoir le long de nos plages :

http://www.e-planete.com/sites/ville-le-treport/pix/decouverte/infrastructures/visite_cabine_plage.jpg

Je relève également avec beaucoup d’intérêt le fait que vous m’accusez de vouloir m’accaparer et revendre notre bien commun. Attention, je ne suis pas le diable, je vous invite à relire attentivement mon article, je précise bien que le choix final revient aux mairies, je persiste à penser que ce type de concept offre une belle alternative économique aux autorités locales leur permettant ainsi d’entretenir et de maintenir notre bien commun, car très honnêtement ce n’est pas moi qui le ferais malgré ma pauvre participation annuelle aux ramassages d’ordures en forêt de Saint germain.

Je préfère nettement cela aux avions passant et repassant avec leur message publicitaire ou affiches polluant visuellement les entrées des plages.

Je maintien mon point de vue malgré votre augmentation et conforte mon avis (toujours aussi humble) : C’est une bonne idée innovante.

A votre disposition pour en discuter et pour alimenter les débats constructifs.

Bien amicalement,

Fabrice

PS : Je me permets de vous renvoyer sur mon blog (http://www.innovant.fr) proposant de nombreuses idées innovantes écologiques, elles y sont majoritaires.

Un peu court tes arguments Laurent, que penses-tu de l'ouverture d'esprit et des échanges constructifs ?

Pour Fabrice : j'ai bien compris que vous étiez extérieur à cette histoire de cabine, désolé si la tournure de mes phrases laissait penser le contraire. Néanmoins vous en faites la promotion (vous en avez bien sûr parfaitement le droit), et je ne suis pas d'accord avec votre point de vue.

Pour Claire : J'ai exposé mon opinion, c'est tout. Il me paraît important de dénoncer publiquement des idées ou comportements qui me paraissent nuisibles. Je veux bien discuter, mais je ne sais pas à quelle "ouverture d'esprit" vous faites référence. Quand je vois la publicité et tout le système qui est autour, j'aurais plus tendance à parler d'"effraction mentale".

Poster un commentaire

Si vous avez un compte TypeKey ou TypePad, merci de vous identifier