« Donnez la parole à vos clients | Accueil | Récit vie de l'entreprise : Sauce-piquante.fr »

Commentaires

JN Chaintreuil

Mais justement !!! C'est pour toutes ces raisons qu'il faut rester :)
Car, c'est grain de sable par grain de sable que l'on construit une plage...
Si tout le monde - et particulièrement les entrepreneurs - partent dans cette direction, que va-t-il se passer?
Comment une esprit entrepreneurial peut baisser les bras?
N'est-il pas plus important de lutter, de montrer sa différence et son envie de changer les choses au quotidien?
(Par ailleurs, je serais ravi d'en discuter plus en détails avec toi...)
Merci :)

Cyril Bouthors

Un blog très intéressant à lire à ce sujet : http://quitter_la_secu.blogspot.com/

Maxime

Pour quel pays pencherez vous?
Personnellement, je pense au Luxembourg qui n'est pas loin, à la Suisse où c'est sympa et tranquille en plus des attraits économiques
Ou sinon un pays plus chaud...

Chene

Merci pour cet article tellement juste et réaliste !

Je suis content de voir que je ne suis pas le seul à faire cette même analyse.

J'ajouterai en plus que c'est un pays ou les baby-boomer formatent sans état d’âme la société en fonction de leurs intérêts : la liberté quand ils avaient 20 ans , le pognon quand ils en avaient 40 et "accepter de consommer moins" maintenant qu'il partent à la retraite ... bref il ne faut pas s'attendre à ce que les personnes actives et innovantes soient réellement récompensées dans un tel contexte... et je ne vois pas pourquoi je participerais à payer des retraites extravagantes d'une classe d'age de nantis qui tout au long de sa vie n'a fait preuve d'aucune solidarité envers les autres générations.

Donc oui, il faut partir de France... c'est presque un devoir moral !

(voir les travaux de louis chauvel en ce qui concerne les inégalités entre génération http://www.louischauvel.org/)

Christoph.

a mon avis, peu importe le pays, c'est surtout une façon de voir les choses et de moment dans sa vie, on peut imaginer 1000 choses qui sont vraiment exceptionnelles en France et 1000 qui sont vraiment nazes .. et ça on peut le transposer à n'importe quel pays pour peu qu'on y vive assez longtemps pour s'en rendre compte.

JN Chaintreuil

@Chene : "un devoir moral" de quitter la France? Je trouve ça un peu fort ! Où habitez-vous aujourd'hui, si je puis me permettre?
Pourquoi ne pas voir aussi les parties positives et surtout les parties qui peuvent être changées?
Non?

Peggy

Bonjour à tous,

je vois que mon article suscite pas mal de réactions !

Il est vrai qu'on peut se dire qu'en progressant petit à petit on pourrait à faire changer les mentalités des français. Mais y arrivera t'on seul ?

Et c'est aussi dommage que les entrepreneurs de qualité quittent la France pour avoir plus de possibilité et d'avenir ailleurs, mais il faut parfois savoir penser à soi en premier avant les autres car ils ne nous le rendront pas !

Partir pour quel pays ? Je sais qu'aucun pays n'est formidable, l'eldorado et le pays de cocagne n'existent pas. Je ne suis pas naive. Le climat est effectivement un facteur déterminant ( je n'irais pas dans l'alberta même si la région se développe...), mais pas déterminant. Plus que tout, c'est la mentalité des habitants qui est déterminante pour moi. Car comme je l'ai dit, entre les défaitistes, les envieux et les bobos-non à la consommation, on est servi dans notre pays.
Heureusement je côtoie pas mal d'entrepreneurs dans notre réseau de cyberentrepreneurs (http://www.facebook.com/group.php?gid=262284384350 ) qui n'ont pas cette mentalité !

Et pour conclure, cet article ne pousse personne à quitter la France, chacun son avis personnel sur la question. La liberté de choix avant tout !

Delphine

Bonjour Peggy,
je ne suis pas forcément d'accord sur tout, mais je te rejoins à 200% sur la complexité de créer sa boite en France. C'est un vrai parcours du combattant, et travailler avec des prestataires français s'avère compliqué... Quant à la mentalité des habitants, j'ajouterai même 1 autre catégorie, celle des assistés !
Mais clairement je ne sais pas si l'herbe est beaucoup plus verte ailleurs, en tout cas libre à chacun d'essayer ;)

Gérard27

Il arrive parfois que l'envie d'entreprendre soit annihilée par des tracasseries administratives cf : https://www.facebook.com/notes/edith-le-dico/liquidee-et-executee/10150520730800184

Cyril Bouthors

Et si la réponse ne se situait non pas dans un pays mais plusieurs ?

Et si le changement permanent était un moyen d'apprécier les qualités de chaque pays ?

Pourquoi ne pas passer 3 mois ici et 3 mois là bas ?

Ça pourrait également coïncider avec le facteur climatique, non ?

Peggy

@Cyril : tout à fait d'accord ! C'est plutôt ce que je pense faire. Peut-être pas 3 mois par 3 mois car pour mon activité cela risque d'être difficile, mais vraiment bouger pour voir comment ça se passe ailleurs.

@Delphine : assisté oui, mais je pense qu'il y en a partout même dans les pays où il n'y a pas d'aide sociale comme les USA (enfin il y a quand même un américain sur 8 qui vit des bons alimentaires).
Pour les prestataires ou les fournisseurs, je te rejoints : je ne compte pas le nombre de ceux qui ne veulent pas travailler avec mon site internet parce qu'ils ne vendent pas aux e-commerçants, parce que j'ai un capital à 1€, parce que je propose des cadeaux sexys...

Elisa

Quelle vision simpliste... C'est sûr que si les entrepreneurs baissent les bras et partent à l'étranger voir si l'herbe y est plus verte, la France ne risque pas de changer de sitôt !

Ce genre d'attitude revient à voter blanc aux présidentielles et à se plaindre ensuite qu'on n'est pas content avec les décisions mises en place par le gouvernement élu. Bravo bel esprit d'initiative...

Jean

La qualité première d'un entrepreneur est de savoir s'adapter à toute situation et surtout d'être capable de surmonter les obstacles. Les difficultés pour créer son entreprise ne sont pas si insurmontables que cela, je pense, et cela permet d'écrémer et de ne pas laisser n'importe qui monter une entreprise avec 1 €.
Il y a beaucoup d'entreprises PME françaises qui sont un succès et qui font notre fièreté et qui ne souhaitent pas aller s'installer à l'étranger !
Aller à l'étranger est plutôt une question de fiscalité qu'autre chose.

Sinon, oui le climat est plutôt défaitiste en ce moment car les gens regardent + ce qui ne va pas que ce qui va, c'est un état d'esprit et une attitude de vie, le pays n'y changera rien.
Question politique, tout le monde croyait en Mr Obama, le bienfaiteur, et je ne suis pas certain que les américains pensent la même chose aujourd'hui !

Jérôme

C'est du grand n'importe quoi ...

En effet vous êtes libre de quitter la France, c'est votre choix etc ...
En même temps quand on voit les gens que vous côtoyez qui pour seul argumentaire vous disent qu'il y a la sécurité sociale , moi j'aurai plus envie de quitter ces gens là que le pays ...
Quand à cette phrase "la question majeure qui inquiète les français : la France sera t'elle un jour créatrice d'emploi, de nouvelles technologies, de grosses entreprises et retrouvera t'elle sa place que l'échiquier mondial économique" Je la trouve caricaturale, langue de bois, hors sujet et tout simplement fausse. Ce qui inquiète les français, est à la fois plus simple et plus complexe que cela. Il n'y a pas de "les français". Il y a des classes de français et des questions/angoisses bien différentes entre ces classes.

Que vient faire la politique dans votre prise de décision ?

Je pense que plus que de vouloir quitter la France, vous devriez plutôt avoir envie d'en connaitre un autre. Vous êtes en cela aussi pessimiste que "les français" que vous critiquez.

jemesouviens

Marrant...d'habitude les français "de ce style d'avis" auraient déjà parler du Canada...
On ne parle jamais de ceux qui "en reviennent"...

Dlely

Désolé, mais je trouve que, par cet article et les commentaires qui le soutiennent, vous êtes l'exemple parfait des personnes que vous visez...
Je déplore de ne pas lire davantage de volonté et de proactivité!

smill

Simple retour d'expérience.

Je suis entrepreneur, il y a quelques années je suis parti vivre en Suisse principalement pour des raisons fiscales. J'ai aussi créé des structures offshore.

Au final, j'ai fermé toutes ces structures-écrans et je suis revenu en France.

3 raisons professionnelles m'ont poussé à ce changement :
- La Suisse n'apporte pas plus de simplification administrative.
- Le offshore est plutôt simple à monter et peu coûteux à maintenir. Par contre, lorsque l'on réussit, il pose de sérieux problèmes de justification de niveau de vie que se soit au niveau de l'état qui nous héberge que des amis, familles, etc...
- Grâce à ses nombreuses niches fiscales, la France apporte plus d'avantages que d'inconvénients. Il est très facile aujourd'hui d'entreprendre sans payer d'impôts et en payant le minimum de charge. Il suffit simplement de s'intéresser au système fiscal et social de notre pays.
L'optimisation par période des régimes et statuts suivants: chômage, SARLs ZFU, gérant minoritaire et auto-entrepreneur, permet par exemple sur un Résultat Net d'une SARL de 100 000 € ( je parle bien de résultat pas de CA) de ne pas payer d'impôts sur la société et pour 2 associés minoritaires (égalitaire) de sortir cette somme en dividende + 64000€ pour moins de 20% de prélèvements (impôts, cgs, charges,...). Je ne parle pas ici des optimisations sur les chèques-cadeaux, l'intéressement, les chèques vacances, les chèques resto,...
Il n'y a pas de triche. Tout cela est bien légal. Il suffit simplement de s'intéresser aux réglementations fiscales et sociales. Ce n'est pas un problème politique. Avec l'Europe et la mondialisation, nos élus n'ont plus qu'un pouvoir relatif. Ce qu'ils souhaitent le plus c'est de se faire élire, ils vont donc saupoudrer des réformes et des aides. Il y aura forcément des choses à prendre.

Cela demande bien entendu pas mal d'organisation. Il faut apprendre, mettre en place et demander de se faire contrôler par le fisc et l'urssaf régulièrement (oui je m'auto dénonce) , puis affiner, optimiser,... Au final, on gagne autant d'argent sur son compte personnel (la distinction est importante pour un entrepreneur ;) ) en passant du temps sur ces aspects administratifs et financiers qu'en essayant de toujours augmenter le CA de son entreprise.

Peggy, l'herbe n'est pas plus verte ailleurs... dis-toi que tout ce que tu as fait jusqu'à maintenant au niveau administratif (fiscal, social, personnel) est le fruit d'un lobbying très bien organisé visant à te mettre dans un moule que ce soit au niveau de la gestion de ta société (emploi, taxe,...) qu'au niveau personnel (propriétaire vs locataire, concubinage vs mariage, perception du chômage, ...).

Enfin, je citerai les propos de 2 de mes connaissances qui, à mes yeux, ont réussi leur parcours entrepreneurial avec notamment la vente de leur société plusieurs millions d'euros.
Le premier est Suisse. A la question "Quel pays offshore as-tu choisi pour investir et entreprendre ? La France"
Le second est Français. A la question "Et toi, tu payes combien d'impôts ? Aucun. Ha??? et comment tu fais ? et bien c'est simple, pour ne pas payer d'impôts sur le revenu... il ne faut pas avoir de revenus. En France, il ne faut pas posséder, juste jouir".

YP

J'ai quitte la France en 1997 et ne m'en porte pas plus mal. Ce qui ma fait fuir: la morosité et la jalousie des français au quotidien. La France est belle mais sans les Français, comme disent souvent nos amis étrangers.
Oui il ne faut pas exagérer mais le fait est la: les jeunes quittent la France pour des contrées plus excitantes.
Étant issu d'une famille d'entrepreneurs, j'ai vu ma famille batailler et travailler dur sous le regard envieux des voisins qui dénoncent au fisc en un tour de main parce qu'on a ose se payer une nouvelle voiture. C'est cet état d'esprit qui ruine peu a peu la France.
Dommage que nous ne soyons pas plus heureux d'avoir un pays et une culture aussi beaux. Ça gâche tout.

CLO

J'ai quittée la france pendant 6 mois pour le brésil,oui la vie est différente ailleurs et heureusement!je suis revenue car je n ai pas su ou pas pu m adapter,oui,je pense repartir un jour.Ce n est pas que l herbe est plus verte ailleurs mais il y a des endroits ou la vie est plus cool,avec des gens qui ne se prennent pas la tete comme içi.Il,y a pleins de raisons de quitter la france.

 bertin joey

Salut

Je vient de lire ton mail et je vais faire exactement comme toi.Ayant tenu une sarl depuis 7 ans je vient juste de la fermer avec perte et fracas.En effet les deux premieres annees tout est beau et tout rose les charges ne sont pas excessives et donc on peut se sortir un salaire correcte (sans etre exceptionnelle non plus.Mais vient la troisieme annees et la le sourire disparait.Alors oui en connaissance de causes tu paye pour tout le monde sauf pour toi c est la solidarite me disait la conseillere du rsi c est cela ouais.Bref apres 2 ans a avoir deux boulots et a a galere 70 heure par semaine pour 700 euro (le reste est prit par toutes les charges donc impossible de se verser un salaire ge,ial)j ai enfin pu reussir a la vendre mais la miracle taxe sur la pluvalu blam!!!20 pour cent de partit gratuitement enleve a ca 10 000 euro de tva de retard et il me reste pas grand choses pour mes 7 ans de bons et loyaux services.Je résume evidemment mais mon pere qui a monter son resto en espagne prend 5000 euro par mois et est si on s renseigne un peu tu te rend compte que jusqu a 5000 la bas les taxes sur ton salaire s elevent a....250 euro c est pas fou ca.Donc apres les messages de rage de certains avec le grain de sable blablabla je conseille a ceux qui veulent investir de partir d ici les petites boites sont condamnes a payer payer payer.Je vient de rendre appartement telephone ect ma ptite valise et l achat d un resto la bas (marbella sur la costa del sol)tout comprit (meme le mobiliers)alors oui je le dit et le revendique si tu cherche a investir ne le fait pas en france surtout pas...

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

Nos chroniqueurs exclusifs

  • 1er lundi du mois
    Gilles Martin - Président-Fondateur du cabinet de conseil en stratégie et management PMP et co-fondateur de Youmeo un innovation Lab et conseil en innovation
  • 1er mardi du mois
  • 1er mercredi du mois
  • 1er jeudi du mois
  • 1er vendredi du mois
  • 2 iem lundi du mois
  • 2 iem mardi du mois
  • 2 iem mercredi du mois
  • 2 iem jeudi du mois
  • 2 iem vendredi du mois
    Vincent Colot - Analyste financier chez Euroconsumers
  • 3 iem lundi du mois
  • 3 iem mardi du mois
    Christian Ouedraogo - Entrepreneur - Stratégie d’entreprise - entreprise sans fautes
  • 3 iem mercredi du mois
  • 3 iem jeudi du mois
  • 3 iem vendredi du mois
  • 4 iem lundi du mois
  • 4 iem mardi du mois
  • 4 iem mercredi du mois
  • 4 iem jeudi du mois
  • 4 iem vendredi du mois
    Vincent Colot - Analyste financier chez Euroconsumers

Notre compte Twitter

Catégories

Contributeurs exclusifs

Contributeurs